REFUS DE DIALOGUE AVEC WADE: Le G6 frustré par Idrissa Seck

Publié le par farbasy

DSC_0169-1-.JPGLe G6 n'oubliera pas de sitôt son passage hier au domicile d'Idrissa Seck. Contrairement à Bennoo et au M23 qui ont la semaine dernière ménagé les médiateurs, le maire de Thies a tout bonnement rejeté séance tenante l'initiative de Goudiapy et compagnie. D'où une frustration qui était perceptible à la sortie du tête à tête.

 

Il est 13h30, les membres du groupe des six sortent du salon de la villa d'Idrissa Seck au quartier dakarois de Point E. Mbaye Sidy Mbaye, porte parole dudit groupe s'adresse aux journalistes. Après avoir tenu un bref discours en français, Baidy Agne le presse par des gestes à quitter les lieux. L'air grave et apparemment frustrés, les médiateurs veulent quitter dare dare le demeure de l'ancien Premier ministre, quitte à ne pas communiquer avec la presse. Malgré le pressing insistant du président du Conseil national du patronat, Mbaye Sidy Mbaye trouvera quand même quelques secondes pour répondre en Wolof aux journalistes. « Nous avons dit à Idrissa Seck les raisons de notre déplacement. Nous lui avons dit ce que le président de la République nous a dit. Il nous a donné son avis », s'est-il contenté de répondre. A la question de savoir quel est l'avis d'Idrissa Seck par rapport à l'idée de dialogue, il lancera un laconique « nous allons en discuter » avant de se sauver de cette maison qui dérange visiblement Baïdy Agne. Les autres membres du groupe des 6 que sont Pierre Atepa Goudiaby, Ndeye Anna Dia, Ismaïla Madior Fall, Mnasour Kama sont sortis bien avant par une autre porte, histoire certainement de ne pas croiser les questions de la presse.

Cette situation pour le moins insolite fait deviner que les échanges n'ont pas été cordiaux durant le tête à tête entre Idrissa Seck et le G6. « Je ne vois aucun intérêt à aller dialoguer avec le président de la République (...)Aujourd'hui, je ne vois aucune valeur ajoutée à aller dialoguer avec lui », telle est la réponse que leur a servi le maire de Thiès. Et de leur conseiller à fournir leur efforts pour « amener le président de la République à se hisser à la hauteur de sa fonction et de sa mission et à sortir des trappes partisanes et à s'élever à la dignité de sa mission de président de la République ». Une réponse qui tombe comme un couperet sur la tête de Goudiaby et compagnie.

En refusant le dialogue politique avec Wade, le leader de Rewmi a sans doute frustré les médiateurs. Après les refus polis de Bennoo et du Mouvement du 23 juin, le niet catégorique d'Idrissa Seck sonne comme un désaveu pour pour les facilitateurs. A l'état actuel des choses, le dialogue politique devient de plus en plus un mirage que le Groupe des 6 cherche désespérément à atteindre.

Farba Alassane SY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article