L’EPISODE DE LA PRESIDENTIELLE CLOS:Quel avenir pour Ibrahima Fall ?

Publié le par farbasy

Finalement, Ibrahima Fall n’est pas devenu le quatrième président de la République. Snobé par les urnes, le leader de Taxaw Temm est entré dans une hibernation médiatique. Il réfléchit sur son avenir politique ainsi que sur le sort du mouvement Taxaw Temm.

 

Au Sénégal, être populaire sur Facebook n’est pas un gage de réussite à une compétition électorale comme la présidentielle. Ibrahima Fall ne démentira pas cette affirmation. Lui que la presse surnommait « le président de Facebook », du fait de sa très grande célébrité sur la toile, s’est finalement retrouvé avec juste 48 972 voix, soit très loin derrière Abdoulaye Wade, Macky Sall, Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, Idrissa Seck et Cheikh Bamba Dieye. Pourtant, sur le célèbre réseau social crée par l’américain Mark Zuckerberg, la page officielle d’Ibrahima Fall compte 35 424 fans, un chiffre qu’aucun homme politique sénégalais, le président Macky Sall inclus, ne parvient à atteindre. Toutefois, à l’épreuve de la réalité du terrain, le Professeur Fall s’est rendu compte que ses nombreux amis virtuels ne lui ont été quasiment d’aucune utilité pour conquérir la magistrature suprême. Il s’est finalement retrouvé avec le modeste score de 1,81%, quasiment une humiliation pour un homme de sa trempe qui a été dans le passé un influent chef de la diplomatie sénégalaise puis sous-secrétaire général des Nations unies.

 

Echec et mat à la présidentielle                                                 

 

Deux mois après sa déconvenue électorale du 26 février 2012, Ibrahima Fall qui a été l’un des candidats ayant le plus marqué la campagne du premier tour de la présidentielle, se fait très rare. Plus de sorties médiatiques, juste quelques rares apparitions en public comme celle de la semaine dernière lors d’une exposition de photos intitulée « Chronique d’une révolte » et retraçant les moments forts de la dernière campagne électorale. On se rappelle que le professeur Fall a été avec Idrissa Seck et Cheikh Bamba Dièye l’un des plus grands pourfendeurs de la candidature de Wade à la dernière présidentielle. Pendant que les autres candidats battaient normalement campagne, ce trio se contentait de manifestations de contestation à la place de l’Indépendance. Stratégie à l’efficacité quasi nulle puisqu’au finish la candidature de Wade a été maintenue. Pis, les électeurs se sont détournés d’Ibrahima Fall et de ses compagnons. Ils ont été tous les trois éliminés au premier tour, leurs scores cumulés atteignant à peine 10% des suffrages de l’électorat.

 

Les stations que pourrait occuper Ibrahima Fall

 

L’épisode de la présidentielle passée, le porte-drapeau du mouvement Taxaw Temm est actuellement entré dans une phase de réflexion sur son avenir politique. Difficile pour Nouvel Horizon de rencontrer celui qui a été pourtant d’une très grande accessibilité les mois précédant l’élection présidentielle. Selon Buuba Diop, le coordonnateur du mouvement Taxaw Temm, « Ibrahima Fall est en ce moment plus à l’écoute que dans une phase de décision ou d’option irréversible en faveur de telle position ». C’est qui explique l’option du professeur Fall de ne pas effectuer de sortie médiatique. Il partage son temps entre les réunions du mouvement Taxaw Temm à Sacré cœur et les rencontres des initiateurs des assises nationales. De même, il a rencontré la semaine dernière le chef de l’Etat Macky Sall. Durant l’entre-deux tours, ce dernier lui avait rendu visite pour obtenir son soutien contre le candidat Wade. A l’occasion de cette rencontre, Macky Sall avait dit avoir besoin du concours d’Ibrahima Fall dans trois domaines que sont la diplomatie, les institutions de la République et les droits humains. Dans cette logique, ce ne serait pas une surprise si le président Macky Sall choisit le professeur Ibrahima Fall pour diriger le futur Haut conseil pour la promotion de la démocratie et des droits humains. Organe figurant dans le projet de réforme institutionnelle de Macky Sall et devant disposer des prérogatives cumulées de la Cena, du Conseil national de régulation de l’audiovisuel et du Médiateur de la République. Les dits organes devraient être supprimés. De même, le leader de Taxaw Temm pourrait être prochainement désigné président du Conseil constitutionnel que  Macky Sall a l’intention de rénover. A la place de cinq membres tous choisis par le chef de l’Etat, comme c’est le cas actuellement, il est prévu de porter le nombre à sept, dont trois seront choisis par le président de la République, deux par le Conseil supérieur de la magistrature, un par la majorité parlementaire et enfin un par l’opposition parlementaire. Autre supposition sur l’avenir d’Ibrahima Fall : il pourrait devenir le prochain « Monsieur Casamance » eu égard à son passé de sous-secrétaire général des Nations unies ayant réglé de nombreux conflits dans le monde dont la dernière en date est la crise guinéenne. Absent du Gouvernement « Macky1 » ainsi que des listes de Bennoo Bokk Yakaar pour les législatives, Ibrahima Fall sera selon toute vraisemblance dans le dispositif institutionnel de son pays le Sénégal. A moins que les organismes internationaux ne le sollicitent pour d’autres tâches.

 

Farba Alassane SY

 

 

 

 Taxaw Temm réfléchit sur son avenir

 

Le mouvement Taxaw Temm envisage de se transformer en parti politique, fondation ou association. La réflexion est en cours en ce moment, souffle Boubacar Diop dit Buuba, coordonnateur dudit mouvement. L’objectif, c’est de mettre sur pied d’ici le mois de décembre un « Taxaw Temm new look, revigoré et conquérant ». Pour les prochaines législatives, la coalition ayant soutenu la candidature d’Ibrahima Fall à la dernière présidentielle aura droit à deux positions dans la liste nationale proportionnelle de Bennoo Bokk Yakaar. Les heureux élus sont Buuba Diop de Taxaw Temm et Dialo Diop du Rnd. Ce dernier a été choisi suite à un tirage au sort entre les alliés d’Ibrahima Fall. A préciser que Bruno D’Erneville est sorti de la coalition Taxaw Temm. Talla Sylla, de son côté va aborder les prochaines législatives sous la bannière de la liste Wallu Senegal Wallu Askan Senegal.

 

Farba Alassane SY

 

Commenter cet article