PRESIDENTIELLE DE 2012: La stratégie de Niasse pour devenir le candidat de Bennoo

Publié le par farbasy

A l'approche de 2012, Moustapha Niasse affûte ses armes pour devenir le candidat unique de Bennoo en 2012. Pour ce faire, il laisse à ses partisans et alliés le soin  de vendre sa candidature auprès de l'opinion publique. Focus sur la stratégie du progressiste en chef.

 

Au fur et à mesure que s'approchent les échéances électorales de 2012, les différents états majors de l'opposition affûtent leurs armes pour porter le combat de Bennoo contre le régime libéral. Moustapha Niasse n'est pas reste dans cette bataille de positionnement. C'est ce qui explique les récentes sorties de ses partisans vantant ses mérites. La dernière en date est celle du mouvement des femmes de l'Afp qui a exprimé vendredi dernier son « voeu ardent de voir Moustapha Niasse devenir le 4ème président de la République du Sénégal ». Défendant la pertinence de la candidature du leader progressiste, Mata Sy Diallo a déclaré que « si tous les partis quittaient Bennoo, Moustapha Niasse resterait seul dans Bennoo et il sera candidat de Bennoo ». De l'avis de la présidente du mouvement des femmes de l'Afp, Niasse a toujours dit qu'il ne veut pas être le candidat de son parti mais celui de la coalition Bennoo Siggil Senegaal. « Si nous avons quitté nos partis pour nous regrouper en coalition, il faut rester conséquent avec soit-même. Donc, il faut y rester jusqu'à preuve du contraire. Tant qu'on trouve ce qu'on y recherche on y reste. On avait dit candidat unique, liste unique », ajoute celle qui est surnommée « la lionne du Ndoucoumane ». Si on suit la logique des progressistes, Moustapha Niasse restera dans Bennoo même en cas d'implosion de cette coalition. Pour comprendre la posture de l'Afp dans la bataille de la candidature de l'opposition, il faut se rappeler de 2007 lorsque la coalition Cpa avait implosé en plusieurs sous-coalitions pour affronter Wade. « Au dernier moment les gens ont quitté la Cpa. Nous  sommes restés jusqu'à la fin », se rappelle Mata Sy Diallo.

La sortie de la présidente du mouvement des femmes de l'Afp intervient quelques jours après celle des jeunes dudit parti. Par la voix de Mbaye Dione, le mouvement national des jeunes progressistes avaient laissé entendre que même si leur leader « remplit tous les critères pour être le candidat se Bennoo Siggil Senegaal, de par son expérience et son carnet d'adresse », ils sont prêts à se ranger derrière un candidat autre que Moustapha Niasse. Une manière subtile de dire à l'opinion publique que l'Afp est une formation politique jouant la carte du collectif, un atout nous négligeable pour être porte étendard de Bennoo en 2012. Selon un membre de Bennoo qui a préféré garder l'anonymat, la stratégie de Niasse est imparable. Celle-ci consiste à laisser les autres leaders déclarer leur candidature au nom de leur parti. Reste ensuite à Moustapha Niasse le soin de se faire adouber candidat de Bennoo par les formation politiques proches de l'Afp.

Il faut dire que l'Afp ne manque pas d'alliés dans la coalition de l'opposition. Massène Niang du Msu est de ceux là et il ne s'en cache pas. Il l'a fait savoir dans un entretien paru le 11 janvier dernier dans Kotch. A la question de savoir si le progressiste en chef peut être considéré comme le candidat idéal de Bennoo, le leader du Msu a répondu sans équivoque par l'affirmative. A l'en croire, puisque Moustapha Niasse « a dit qu'il ne sera ni candidat de son parti, ni d'une autre coalition, il ne peut être que le candidat de Bennoo ». A ajouter que la coalition alternative 2007 qui avait soutenu il y a 4 ans la candidature de Wade n'est jusque là pas encore dissoute. Cette structure compte en son sein des partis comme le Msu, le Rnd,  l’Upas, le Pit etc. Selon certaines indiscrétions, d'autres mouvements politiques et pas les moindres sont en train de manoeuvrer pour que Niasse soit le candidat de Bennoo en 2012.

Face au Parti socialiste fort de ses 14% en 2007 et à l'Apr à qui certains sondages créditent des résultats flatteurs en 2012, Moustapha Niasse est en train de jouer son va-tout. Agé de 71 ans, le leader de l'Afp espère s'appuyer sur la coalition Bennoo pour devenir le prochain président de la République. Reste à savoir si Ousmane Tanor Dieng et Macky Sall lui rendront la tâche facile.

Farba Alassane SY

Commenter cet article