POUR ANNULER LE DERNIER DECOUPAGE TERRITORIAL: Bennoo va saisir le Conseil d'Etat

Publié le par farbasy

L'opposition compte effectuer une résistance contre "l'arbitraire" suite au dernier découpage territoriale qui risque d'installer des délégations spéciales dans les communautés rurales concernées par une telle décision. Bennoo va ainsi attaquer cette mesure présidentielle auprès du Conseil d'Etat. De même une tournée dans les localités concernées est prévue.

 

Suite au dernier découpage territorial effectué par le président de la République, l'opposition est dans tous ses états. Réunis en session extraordinaire hier au domicile de Dansokho à Dakar, les dirigeants de Bennoo Siggil Senegaal, tout en exprimant leur exaspération annoncent qu'ils vont attaquer cette décision présidentielle en organisant une résistance contre l'arbitraire et les abus de pouvoir. « Trop c'est trop, de l'avis unanime des leaders de bennoo, cette dernière provocation va nécessiter une riposte appropriée », s'est insurgé Dialo Diop, porte parole de cette coalition. A l'en croire, le pouvoir procède à une « manipulation à caractère électoraliste visant à remettre en cause les résultats du suffrage universel issus des élections  locales du 22 mars 2009 ». Dans un but de contrer la décision présidentielle, l'opposition annonce un plan d'action. A cet effet, une conférence de presse est prévue mardi prochain à 16 à Dakar au cours de laquelle Bennoo compte « alerter aussi bien l'opinion nationale qu'internationale sur les grande menaces que Me Wade fait peser non pas seulement sur les principes républicains et démocratiques mais sur le processus électoral dans son ensemble ». Au cours de cette rencontre, l'opposition va montrer par quelles voies juridiques elle compte casser le récent décret jugé "scélérat" de Wade. Anticipant cette conférence de presse, Dialo Diop révèle que les avocats de Bennoo vont se saisir de la question des découpages territoriaux en déposant un recours pour cause d’abus de pouvoir devant le Conseil d'Etat. A propos de la pertinence de cette démarche, le porte parole de l'opposition fait savoir « qu'en politique, si le fait accompli pouvait être définitif, les Sud-africains seraient toujours sous la coupole des lois de l'apartheid ». Une manière pour Dialo Diop de montrer que rien n'est encore perdu pour l'opposition. Bennoo annonce qu'elle sera combative face au pouvoir en place. En témoigne cette sentence de son porte parole: « Nous allons vous montrer par des actes et non plus par des déclarations que de la même façon que nous avons imposé le recul à Me Wade sur la dilapidation des terres du patrimoine foncier de la communauté rurale de Mbane, vous allez voir que nous savons quel langage il faut tenir à Me Wade pour lui faire comprendre que les enfants du bon Dieu ne sont pas des canards sauvages ».

De même, il est annoncé une tournée de Bennoo à l'échelle nationale sur tous les sites concernés par le découpage administratif. Tout en protestant contre cette décision présidentielle, les camarades de Dansokho veulent sensibiliser les populations concernés qu'ils jugent « manipulées par le pouvoir ». Ils diront à ces personnes que « la véritable logique de ce redécoupage, c'est de démettre ipso facto les élus locaux issus du suffrage universel et qui sont dans certains cas des élus de Bennoo, pour les remplacer par des délagations spéciales ».

 

Farba Alassane SY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article