4eme JOUR DE GREVE DE LA FAIM DU PRESIDENT DE WALLU:18 jeunes Thiessois imitent Talla Sylla

Publié le par farbasy

Tandis que l'état de santé du protestataire commence à se détériorer, de jeunes thiessois arrêtent leur alimentation en signe de solidarité avec Talla Sylla.

 

Quatre jours après le déclenchement de sa grève de la faim, Talla Sylla voit son état de santé se détériorer surtout que le président du mouvement Wallu refuse de prendre ses médicaments. Cet aveu vient de son directeur de campagne Serigne Saliou Bousso. Comme pour ne rien arranger, 18 jeunes de Thiès, dont des membres de la famille du leader politique sont entrés en grève de la faim hier en signe de solidarité. Une situation qui risque d'être dramatique si le pouvoir reste insensible aux revendications du chef de l'Alliance Jëf Jël.

De l'avis du porte parole de Talla Sylla, ce dernier effectue ce qu'on peut appeler le « koorou walu» ou jeuner pour secourir (le Sénégal). Comme une grève de la faim, ce concept interdit toute alimentation, il suffit juste de boire de l'eau. Selon Serigne Saliou Bousso, tant que le président Wade ne constituera pas un Gouvernement de normalisation qui prendra en charge les conclusions des assises nationales, Talla Sylla ne va pas rompre sa diète. Pour l'heure, le leader de l'Alliance Jëf Jël est cloîtré dans une chambre de son appartement de Mermoz où il reçoit la visite de personnalités de l'opposition et de la société civile. La coalition Bennoo Siggil Senegaal était annoncée hier après midi. « Nous allons discuter de la pertinence de cette stratégie, de son efficacité quand on a affaire à  des monstres comme on a en face de nous », avait annoncé Dialo Diop en marge de la réunion de la conférence des leaders de l'opposition. Mardi, Amath Dansokho du Pit, Mamadou Mbodj du Forum civil, Amadou Mactar Mbow des Assises nationales et Moussa Tine de l'Alliance démocratique Pencoo avaient tous fait le déplacement au chevet de Talla Sylla.

 

Farba Alassane SY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article