NOUVELLE EXIGENCE DE LA COORDINATION DES FORCES VIVE DE LA NATION:« Que Wade dégage »

Publié le par farbasy

Loin de baisser garde après le retrait du ticket présidentiel, l'opposition, la civité civile et les mouvement citoyens exigent maintenant le départ pur et simple de Wade. Pour cela, ils réclament le retrait de la candidature du chef de l'Etat à la prochaine présidentielle et appellent à la poursuite de la mobilisation.

 

Après la reculade de l'Etat à propos du très controversé projet de loi sur le ticket présidentiel, le comité de coordination des forces vives de la nation, maître d'oeuvre de la grande manifestation d'hier ne baisse pas la garde. Dans une déclaration diffusée dans la soirée, cette structure regroupant la société civile, les partis de l'opposition et les mouvements citoyens affirme que « la bataille remporté ce jour ne met pas fin au combat à mener pour la restauration dans ce pays du droit, de la légalité et de la légitimité ». Et d'ajouter: «Il reste une ultime bataille à mener et à remporter: que le président Abdoulaye Wade ne cherche pas à imposer sa candidature en 2012 ». En effet, les auteurs de la déclaration considèrent celle-ci « illégitime, inopportune et dangereuse pour la paix et la stabilité du Sénégal et de la sous-région ». Par conséquent, les forces vives de la nation appellent « toutes les personnes éprises de paix et de justice au Sénégal, en Afrique et dans le monde, pour qu'elle ne baissent pas garde et continue de se tenir mobilisés, afin de mener l'assaut final contre les forces antidémocratique qui veulent piétiner la loi et la justice ».

Lors d'une réunion tenue vers 19h au siège de la Raddho, les membres du comité de coordination de forces vives de la nationale ont tout bonnement exigé que « Wade dégage ». Toutefois, ils n'ont pas communiqué sur le calendrier et les modalités de ce départ. Par ailleurs, ils ont exigé le retrait pur et simple du décrets ayant institué les récents découpages administratifs. Après cette conclave, les leaders de Bennoo et les figures de la société civile se sont dirigé vers les commissariat de polices pour exiger la libération des manifestants détenus et les hôpitaux afin de s'enquérir de l'état des nombreux blessés. Au dernières nouvelles, le commissaire Arona Sy de la police central a libéré tous les détenus dont Fou malade et Thiat du mouvement « Y'en a marre ». Toutefois, d'autres personnes identifiées comme étant responsables de pillage lors du saccage de l'hôtel des députés.

Enfin, le comité a rendu, dans sa déclaration, « un hommage mérité à l'ensemble du peuple sénégalais, des villes des campagnes, aux femmes, aux jeunes du pays et de la diaspora ».

Farba Alassane SY

Commenter cet article