LANCEMENT DE L'OPERATION BINDOU JOTNA: Les jeunesses de l'Afp veulent inscrire 500 000 jeunes sur les listes électorales

Publié le par farbasy

Le Mouvement national des jeunes de l'Afp compte inscrire le maximum de jeunes sur les listes électorales. Pour cela, les universités, écoles, écuries de lutte, Asc, entre autres, seront investis pour inciter ces derniers à disposer de cartes d'identité et d'électeur. De même, la gratuité des frais d'obtention des pièces d'identité est vivement exigée.

 

Après le « Dass Fananal » (affûter nos armes) lancé, il y a peu, par le mouvement « Y'en à marre », place à « Bindou Jotna » (c'est le moment de s'inscrire) de voir le jour pour inciter les jeunes à s'inscrive massivement sur les listes électorales en vue de la présidentielle de 2012.  Mis sur pied par la jeunesse de l'Afp, ce nouveau mouvement ayant pour slogan « je suis jeune, je veux ma carte d'électeur, je dois avoir ma carte d'identité », a l'ambition de faire inscrire 500 000 jeunes d'ici trois mois. Ce, même si, la période de révision exceptionnelle des listes électorales prend fin le 30 juin 2011. Pour cela, une campagne sera lancée, sous peu, dans toutes les régions du Sénégal. C'est lors d'une conférence de presse tenue hier dans les locaux de l'Alliance des forces du progrès que ces  révélations ont été faites. Selon Malick Gueye, secrétaire général du Mouvement national des jeunes de l'Afp, l'objectif de porter un demi million jeunes sur les listes électorales est possible puisque le message sera dès maintenant porté partout au Sénégal, dans toutes les lieux fréquentés par la jeunesse, à savoir les écoles, universités, Dahira, Kourel, Asc, écuries de lutte ect. A en croire le chef de Mnjp, les tenants du pouvoir veulent dérouler un plan de fraudes pour qu'il n'y ait pas d'élections crédibles en 2012. « Ils veulent encore produire un fichier qui comporte plus de militants Pds que de Sénégalais libres et citoyens. C'est l'inscription sélective au seul profit de leurs militants, afin de favoriser leur électorat à eux », explique-il. Malick Gueye ajoute que « c'est ce qui explique leur allergie de voir les citoyens autres que leurs militants figurer en masse dans le fichier électoral ».

De même, les jeunes progressistes exigent du ministre de l'Intérieur la gratuité des pièces d'identité.  Ils veulent que le maximum de jeunes figurent sur les listes électorales pour que l'opposition ait en 2012 « une victoire de plus de 500 000 voix de manière à ce qu'il n'y ait pas de contestations ». Pour arriver à ce résultat, les jeunes camarades de Moustapha Niasse mettent en garde le pouvoir contre d'éventuelles fraudes. « Nous refusons qu'on nous vole notre droit de vote qui est la seule arme dont nous disposons, à moins qu'on nous oblige à porter la révolution dans la rue. Et si c'est pour libérer notre patrie, nous sommes prêts à faire don de notre vie », avertissent-ils.   

Farba Alassane SY

Commenter cet article