CAMPAGNE ELECTORALE DU CANDIDAT DE BENNOO: Niasse met en avant son cœur

Publié le par farbasy

PICT1592.JPGArmé de la bénédiction de sa mère âgée de 98ans et porté par une pléiade de hautes personnalités, Moustapha Niasse engage le premier tour de la présidentielle avec nombre d’atouts. Caricaturé par ses adversaires comme un homme belliqueux, voir rancunier, l’enfant de Keur Madiabel a, au contraire, montré au cours de sa campagne électoral deux aspects de sa personnalité : le sentimentalisme et la compassion. Récit
 
Moustapha Niasse est un candidat pas comme les autres. Bien qu’étant septuagénaire, le porte-drapeau de Bennoo ne rate jamais une occasion de se ressourcer auprès sa maman âgée aujourd’hui de près de 98 ans. Même en cette période de campagne électorale trouble, il n’a pas dérogé à la règle. En dépit d’un programme chargé, Niasse a trouvé vendredi dernier une occasion d’aller à Keur Madiabel (Kaolack) pour voir Adja Habissata Thiam et recueillir ses prières. C’était la même chose au mois de septembre 2O11  lors d’une tournée économique de l’Afp dans la région de Fatick. A l’époque, celui qui n’était encore qu’un candidat à la candidature de Bennoo Siggil Senegaal  avait chamboulé son programme rien que pour avoir les prières de sa maman. Selon la tradition, les prières des personnes d’âge avancé sont réputées être efficaces. Moustapha Niasse en sait quelques choses puisqu’il est parvenu, après ces prières maternelles, à devenir le porte-drapeau de la grande coalition Bennoo Siggil Senegaal. Le prochain objectif, c’est de gagner cette élection présidentielle. Et rien de tel pour atteindre ce but qu’une escale à Keur Madiabel afin d’avoir la bénédiction maternelle. Surtout que cette dernière est apparentée à El Hadj Omar Tall, le propagateur de la confrérie Tidiane en Afrique de l’Ouest. En effet, l’arrière-grand-père maternel de Moustapha Niasse est venu s’installer à Keur Madiabel en 1826 en provenance de Halwar.
 
Habillée toute en blanc et assise sur son lit, Adjia Habissatou Thiam enchaine les prières destinées à son fils ainsi qu’à la délégation de Bennoo Siggil Senegaal qui a sillonné une bonne partie du Sénégal pour inciter les populations à voter en faveur de son candidat. Avant Keur Madiabel, la caravane de Bennoo a fait le tour de la moitié nord du pays. Entre mardi 14 à vendredi 17 février, Moustapha Niasse a effectué des caravanes dans les localités suivantes : Tivaouane, Mekhé, Louga (où il a promis de baisser les prix des motos Jakarta et la gratuité des semences et intrants aux paysans), Mpal ( El Hadji Rawane Ngom), Gandon, Saint-Louis, Ross Bethio, Dagana, Podor, Guedé chantier, Ndioum, Galoya, Dodel, Galoya, Matam, Sinthiane, Kanel, Sinthiou Bamambé etc. De toutes ces localités traversées, les palmes de la mobilisation reviennent sans conteste à Louga, Matam, Galoya, Kanel et Sinthiane, le fief de Yero Deh ancien ministre de la fonction publique. A Kébémer, ville natale du président Wade, bastion des libéraux, la caravane de Bennoo n’a effectué qu’un bref halte. A Saint louis, cette même caravane s’est juste contentée d’une halte de près d’une heure de temps au quartier de Pikine sur la route de Dakar. Occasion saisie par Moustapha Niasse pour promettre de réhabiliter le port fluvial de cette ville, de développer l’industrie touristique de la zone à partir de la plage de l’hydrobase et développer l’agriculture avec la mise à profit du barrage de Diama. A Ross Bethio, où le cortège s’est   arrêté pour quelques minutes, l’ex candidat Mansour Ndiaye avait mobilisé ses troupes au niveau de la route nationale. A Dagana, Diombass Diaw, frère ennemi du ministre Oumar Sarr était tout content d’accueillir au milieu de la nuit la caravane de Bennoo devant la controversée statue de Ndaté Yalla devant la préfecture de cette localité. A Podor où la délégation de Bennoo a passé la nuit, Niasse n’a pas effectué de caravane avec tout ce que cela comporte comme folklore. Il s’est juste contenté d’aller présenter ses condoléances aux familles des récentes victimes des violences des forces de l’ordre. A préciser que tout au long de son périple, Moustpaha Niasse a fait la promesse aux paysans de rendre les semences gratuites pour les besoins de la campagne agricole 2012, si bien sûr il est élu président de la République. Ensuite cap vers l’Est du Fouta où un terrible accident de la route coutera la vie à trois membres de la caravane de Bennoo Siggil Siggil Senegaal. C’était le mercredi 15 février aux environs de 23H30 plus exactement à une cinquantaine de kilomètres de Bakel. Le camion de sonorisation s’est renversé écrasant par la même occasion trois de ses passagers. Le lieu du drame se trouvant dans une région dénouée d’infrastructures sanitaires efficaces, les corps des victimes sont restés plus de cinq heures de temps bloqués sous le camion. Moustapha Niasse entouré de Bathily et Madior Diouf a été obligé de tenir sur place une réunion de crise pour voir la conduite à adopter. C’est ainsi que décision a été prise de suspendre la campagne électorale de Bennoo jusqu’à nouvel ordre en guise de deuil. En fait, cette période a duré trois jours, le temps que la délégation rentre à Dakar pour enterrer les morts. Touché par ce drame qui a endeuillé sa campagne, Moustapha Niasse a même fondu en larmes à l’occasion d’une visite à l’une des maisons des victimes au quartier des Hlm de Dakar. Interrogé à Keur Madiabel sur cet accident, le candidat de Bennoo affirme avec tristesse que « c’est un événement tragique source de douleur et de souffrance ». d’ajouter considérer ces personnes décédées comme ses « propres enfant ».
 
Après cette douloureuse parenthèse, la campagne de Moustapha Niasse a repris dimanche dernier mais en avion. Le candidat de Bennoo accompagné de plusieurs leaders de cette coalition est allé en Casamance dans le fief de Robert Sagna. Kolda, Sedhiou, Zinguinchor, Bignona et Oussouye, telle sont les étapes de cette zone. Rentré à Dakar lundi, Niasse a eu l’occasion le lendemain de présenter son programme au patronat à la tête duquel Mansour Kama. Il a profité de cette rencontre pour égrainer quelques-unes de ses mesures phares comme la suppression des surtaxes sur les produits pétroliers, la suppression des contrats spéciaux, la renégociation avec le Mali des parts du Sénégal dans l’électricité provenant du barrage de Manantali, la réduction à 25 du nombre de ministres, la suppression du Sénat, la construction d’une autoroute Diamnadio Touba et d’une autre reliant Thiès à Tivaouane, l’autorisation de l’importation des voitures de plus de cinq ans etc. A préciser que ce jour-là trois autres personnalités ont rallié la coalition Bennoo Siggil Senegaal. Il s’agit des avocats Masokhna Kane et Mame Adama Gueye ainsi que du maire de la commune d’arrondissement des Hlm Aly Diouf. Ces derniers rejoignent ainsi une pléiade d’autres personnalités parmi lesquelles Mamadou Diop, l’ancien maire de Dakar, Malick Sy « Souris », ancien de président de la fédération sénégalaise de football, Moussa Touré ancien président de la commission de l’Uemoa, Me El Hadj Diouf célèbre avocat etc. Mercredi, Moustapha Niasse a rencontré dans la matinée l’ex président nigérian Olesegun Obasanjo venu au Sénégal pour les besoins d’une médiation dans la crise pré-électorale au Sénégal. Après cette entrevue, il a repris la route. Direction le Baol et la Saloum. Après des bains de foules dans ces contrées, la caravane de Bennoo a subit une autre tragédie avec la morts par accident de deux militants après le meeting de Kaolack. Encore une fois, Moustapha Niasse a suspendu sa campagne pour marquer son deuil. Exit le meeting de clôture de la campagne prévu vendredi à Guediawaye. Le candidat de Bennoo préfère rester à Kaolack au chevet des familles des victimes. Le jour du vote, Niasse va effectuer son devoir civique dans son fief de Keur Madiabel. Localité, à partir de laquelle il saura si enfin il deviendra président de la République après deux essais infructueux.
 
Farba Alassane SY
 

Commenter cet article