CAFOUILLAGE AU PS A PROPOS DE LA CANDIDATURE DE BENNOO: Wilane fait la leçon à Aïssata Tall

Publié le par farbasy

100px-Parti_Socialiste.svg-1-.pngAbdoulaye Wilane est monté au créneau pour apporter une réplique à Aïssata Tall Sall qui avait déclaré récemment que Bennoo doit se trouver un candidat avant le 30 juin. En procédant ainsi, le porte parole adjoint des socialistes désavoue publiquement sa supérieure hiérarchique au sein du Ps.

 

En préconisant la semaine dernière à Paris que la coalition Bennoo Siggil Senegaal se fixe un deadline pour régler dans les meilleurs délais le problème de la candidature à la présidentielle de 2012, Aïssata Tall Sall était loin d'imaginer qu'elle sera désavouée  au sein même du Parti socialiste. Surtout que le désaveu vient d'Abdoulaye Willane, son adjoint au poste de porte parole. Même si ce dernier a affirmé entretenir de très bons rapports avec sa supérieure hiérarchique, il ne s'est pas empêché de préciser la position officielle du Parti socialiste. Ligne qui se trouve être en contradiction avec les propos tenus à Paris par Aïssata Tall Sall. En effet, selon Willane « le Ps demande à ses militants, à ses camarades de Bennoo Siggil Senegaal, à toutes les parties prenantes des assises nationales qui croient en l'espérance suscitée par le programme de Bennoo et le processus en cours de garder leur mal en patience et de (nous) faire confiance ». Une déclaration qui a tout l'air de contredire celle du maire de Podor. Cette dernière avait lancé que «si d'ici la fin du mois de juin, Bennoo ne s'assume pas en fixant ses électeurs potentiels et tous ses sympathisants sur le choix des candidats, ça pourrait absolument être catastrophique pour (nous) tous ». Continuant sa réflexion, madame Sall avait expliqué que cette situation de suspens donne l'impression que l'opposition joue à cache-cache avec les Sénégalais et qu'elle se verse plus dans de petites combinaisons politiques politiciennes que dans la vraie politique. Avis que ne partage absolument pas Abdoulaye Willane qui indique parler au nom du Parti socialiste. Dans sa contre attaque, il dit: « Nous mettons en avant la seule perspective qui vaille celle là collective qui consiste à prendre en charge les préoccupations et aspirations du peuple sénégalais. Nous disons à tous ceux qui veulent l'entendre que le problème du Sénégal c'est Abdoulaye Wade, la solution c'est le départ d'Abdoulaye Wade ».

Il en a profité pour pour rappeler la procédure enclenchée par l'opposition pour résoudre la question de la candidature. « Une fois que nous avons une Constitution qui engage tous les partis Bennoo et par delà les parties prenantes des Assises nationales, une fois que nous auront une idée claire sur la charpente institutionnelle à partir de laquelle le Sénégal sera gouverné, une fois qu'on aura un pacte qui régit les accords politiques auxquels on aura abouti, il est clair et net que nous assumerons tout ce qui en découlera », précise le porte parole adjoint du Parti socialiste. Il précise que les socialistes n'entendent jamais prêter le flan face « aux oiseaux de mauvais augure qui pensent » que le Ps sera d'une  manière ou d'une autre parmi les fossoyeurs de Bennoo. Et d'ajouter: « Qu'on nous entende bien, nous sommes plus que décidés et mieux que quiconque dans l'opposition déterminés à ne ménager aucun effort à n'occulter aucun sacrifice pour que Bennoo ait un candidat unique ».

Histoire de ne pas donner l'impression d'attaquer frontalement Aïssata Tall Sall, Abdoulaye Willane a tenté d'interpréter à sa manière les propos de cette dernière. « Je pense plutôt qu'Aïssata était en train d'indiquer que le processus en cours devrait normalement arriver à terme au plus tard la fin du mois de juin. Etant entendu qu'à la fin du mois de juin nous seront au maximum à 8 mois de l'élection présidentielle », indique le maire de Kaffrine. Affirmant bien connaître sa « camarade » Aïssata Tall Sall, il soutient que cette femme « n'est n'est pas de nature à se donner à elle même un ultimatum surtout dans un travail aussi délicat et laborieux et difficile ».

Quoiqu'il en soit, on remarquera qu'il y a visiblement divergence de point de vue au sein de l'équipe de communication du Parti socialiste à propos du timing de l’annonce de la candidature de l'opposition. Une situation qui montre qu'à l'approche de la présidentielle, l'attitude adoptée actuellement par Bennoo commence à dérouter plus d'un au sein de l'opposition.

Farba Alassane SY

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article