AMPLEUR DE LA CORRUPTION AU SENEGAL: Les nouvelles mises en garde de l'ambassadeur des Etats-unis

Publié le par farbasy

Marcia-Bernicat-1-1-.jpgMarcia Bernicat a encore soulevé le problème de la corruption au Sénégal. C'est pour mettre en garde les dirigeants de la nouvelle succursale d'Ibm à Dakar de se garder de donner des pots de vins.

 

Un an après avoir attiré les foudres du président Wade pour avoir évoqué devant lui le problème de la corruption au Sénégal, l'ambassadeur des Etats unis a encore souligné cette question qui fâche devant les autorités sénégalaises hier lors de l'inauguration du bureau d'Ibm à Dakar. Devant le ministre de la communication Moustapha Guirrasy venu représenter le Gouvernement lors de cette manifestation, Marcia Bernicat est revenue sur le poids de la corruption sur l'arrivée des investisseurs au Sénégal. Selon la représentante de Barack Obama dans notre pays, cette corruption va freiner les investissement américains, étouffer la croissance, torpiller l'Etat de droit et bloquer les transactions. Aux dirigeants de la succursale à Dakar de la multinationale de  Ibm, elle les exhorte à faire de la prévention par rapport aux pratiques de la corruptions parmi lesquelles on peut noter les pots de vin. A cet effet, elle a indiqué que l'ambassade des Etats unis va jouer un rôle de facilitateur aux entreprises américaines basées au Sénégal afin de combattre ce fléau qui gangrène ce pays. En bon diplomate, Marcia Bernicat a aussi  dit que le Sénégal est en train de fournir des efforts pour l'éradication de la corruption, histoire de ménager les pouvoirs publics. Quant à Moustapha Guirrasy, il a invité la presse à comprendre le discour de Mme Bernicat. Une manière sans doute de mettre en garde les journalistes contre un traitement de l'information qui serait en défaveur du pouvoir en place.

Ce n'est pas la première fois que la représentante des Etats-unis tire la sonnette d'alarme à propos de  l'ampleur du phénomène de la corruption au Sénégal. Elle avait fait état de ses inquiétudes l'année dernière lors d'une audience avec le président de la République. Ce qui avait provoqué l'ire du chef de l'Etat qui n'avait pas hésité à dire que le Sénégal ne  laisserai aucune puissance étrangère lui dicter sa conduite. A rappeler que les Etats unis ont octroyé une aide de 270 milliards de francs au Sénégal dans le cadre du Milleniom Challenge Account, un programme qui met en avant la bonne gouvernance. A ce propos, le pays d'Obama a installé un représentant spécial au Sénégal pour surveiller toutes les sommes dépensées. Début 2011, des fuites de télégrammes diplomatiques divulguées par le site Wikileaks faisaient savoir que certains diplomates américains en poste au Sénégal surnomme le fils du chef d'Etat Karim Wade Monsieur 15%, en référence aux commissions qu'ils toucherait auprès des hommes d'affaire investissant au Sénégal.

Farba Alassane SY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article