Y EN A MARRE: "Le combat n’est pas forclos. Assumons nos responsabilités"

Publié le par farbasy

1544284 3 5ad3 les-leaders-du-mouvement-y-en-a-marre-le-27[Le mouvement Y en a Marre prend acte de la décision des cinq « sages » qui va à l’encontre de la loi. Ils ont détruit ce qui restait de la crédibilité de notre justice et abandonné le peuple au moment où il attendait qu’ils soient les garants de la constitution plutôt que des acteurs du jeu politicien d’Abdoulaye Wade. Le mouvement constate ce coup d’état constitutionnel, qui est une honte pour le Sénégal et donne un sacré coup à la fiabilité des institutions démocratiques.

Y en a Marre apprécie à sa juste valeur les mobilisations et le sursaut du peuple qui manifeste, comme il l’avait fait le 23 juin, son opposition à cette décision politicienne qui viole le droit.

Y en a marre lance un appel au peuple et à tous les citoyens pour faire face à cette forfaiture jusqu’à ce que le droit soit rétabli, et que la candidature d’Abdoulaye Wade soit invalidée. Les Sénégalais n’accepteront pas l’illégalité et l’injustice. Le combat peut être long et difficile mais cela sera un combat pour l’honneur et le respect. Notre avenir est menacé et nous n’accepterons plus que des hommes politiques bafouent notre dignité en jouant avec la loi pour se maintenir au pouvoir.

Les Esprits Y en a Marre, les Sénégalais dans leur majorité s’organisent en conséquence, pour exercer leur droit de manifester conformément à la Constitution qui le consacre à son préambule.  Ils mènent cette bataille, non pas pour un homme, une doctrine ou un parti politique, mais pour préserver et honorer notre démocratie. Quel qu’en soit le prix.

Y en a Marre attire enfin l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les manœuvres d’Abdoulaye Wade et son régime  pour créer les conditions d’un report des élections afin de prolonger indument son maintien à la tête de l’Etat.

Fait à Dakar le 28 Janvier 2012
 




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article