VISITE A DAKAR ET OUAGADOUGOU AVANT SON INVESTITURE OFFICIELLE :Ouattara conforte l'étiquette « président de l'étranger »

Publié le par farbasy

article_Ouattara-1-.jpgL'empressement de Ouattara à venir à Dakar et Ouagadougou bien avant son investiture officielle prévue le 21 mai prochain à Yamoussoukro est énigmatique. Par cet acte, le nouveau chef d'Etat de la Côte d'ivoire risque de conforter l'étiquette de « président de l'étranger » que lui collent 46% d'Ivoiriens.

 

Alassane Ouattara a réservé pour Dakar sa première sortie étrangère en tant que président de la République de Côte d'ivoire. Le nouveau maître d'Abidjan va fouler le sol sénégalais ce jeudi à 16h pour une visite d'amitié auprès de son homologue Me Abdoulaye Wade. Au delà de l'honneur pour le Sénégal d'être le premier pays dans le monde à recevoir la visite de cet ancien opposant qui a accédé au pouvoir par la voie de urnes, il convient de se poser des questions sur la pertinence de ce séjour dakarois de Ouattara. Pourquoi sortir de la Côte d'Ivoire avant même d'être officiellement investi chef d'Etat. La cérémonie d'investiture, prévue le 21 mai à Yamoussoukro devra le consacrer de manière symbolique pleinement président de la République au yeux du monde entier. Ce, même si Alassane Ouattara a déjà prêté serment la semaine dernière devant le Conseil constitutionnel de son pays. Visiblement l'empressement  de Ouattara à sortir de la Côte d'ivoire bien avant l'étape essentielle du 21 mai paraît incompréhensible. Ce d'autant plus que la Côte d'ivoire n'est toujours pas pacifiée. Les bandes de mercenaires pro Gbagbo, dans leur fuite vers le Libéria voisin,  continuent de semer la terreur et la désolation au sud-ouest. Dans leur folie meurtrière ces derniers ont tué 120 civils selon le ministère de la défense de Côte d'ivoire. Et comble de l'horreur, l'Onu a affirmé lundi avoir découvert un charnier de 68 corps dans le quartier de Yopougon, fief de l'ex président Laurent Gbagbo.

Avec autant de problèmes dans son pays, la priorité pour Alassane Ouattara ne devrait pas être une visite d'amitié au Sénégal. Il doit rester en Côte d'ivoire jusqu'à ce que les Forces républicaines réussissent la pacification complète de cette terre d'Afrique de l'Ouest. En choisissant de venir à Dakar bien avant son investiture officielle, il risque de conforter l'image de « président de l'étranger » que lui collent ses détracteurs. On se rappelle qu'à l'occasion d'une visite octobre dernier d'Ado à Dakar à la veille du second tour de la présidentielle, beaucoup d'ivoiriens se demandaient si le leader du Rdr n'est pas simplement une marionnette de Wade. D'ailleurs, Laurent Gbagbo avait profité de cette « bourde » de Ouattara pour rappeler son ambassadeur basé à Dakar.

Après le Sénégal, le nouveau maître de la Côte d'ivoire ira au Burkina Faso le 16 mai.  Traité de Burkinabé par les théoriciens de la fumeuse thèse de l'ivoirité, Ado donnera encore une fois du grain à moudre à ses détracteurs qui représentent 46% de la population ivoirienne.

 Farba Alassane SY

Commenter cet article