VALIDATION DE LA CANDIDATURE DE WADE: Les mises en garde de Gadio au Conseil constitutionnel

Publié le par farbasy

Une mise en garde adressée au Conseil constitutionnel contre une éventuelle validation de la candidature de Wade à la présidentielle de 2012. C'est ce qu'a lancé Cheikh Tidiane Gadio hier lors d'une conférence à l'Issic. Le leader du Mpcl a agité l'exemple de la Côte d'ivoire qui a récemment basculé dans la guerre civile à cause d'une décision de ses juges institutionnels. 

Le retrait de la candidature de Wade à la présidentielle de 2012, un gage de paix civile au Sénégal. C'est  en tout cas l'intime conviction de Cheikh Tidiane Gadio qui appelle vivement le Conseil constitutionnel à empêcher à l'actuel président de la République de briquer un troisième mandat. Ce pour éviter à notre pays les affres d'une tension électorale comme celle que vient de vivre la Côte d'ivoire, qui selon lui a été victime d'un mauvais comportement de son Conseil constitutionnel. C'est une véritable mise en garde que l'ancien ministre des Affaires étrangères a adressée hier aux juges de la Constitution à qui revient la charge de valider ou d'invalider la très controversée candidature de Wade. En témoigne cette sentence lapidaire: «Nous souhaitons que le Conseil constitutionnel sénégalais déclare la candidature du président Wade comme étant anti-constitutionnelle et irrécevable ». Le leader du Mouvement politique et citoyen Luy Jot Jotna espère, en effet, qu'il y aura un sursaut de lucidité au Conseil constitutionnel pour barrer la route à un troisième mandat de l'actuel locataire du palais présidentiel. Cet ancien compagnon de Wade s'attend à ce que les juristes se prononcent « conformément au droit en montrant qu’il n’est aucune Constitution qu’on peut imaginer hier aujourd’hui et demain qui permette un troisième mandat au Sénégal ». Donnant les preuves de sa bonne foi, le Dr Gadio rappelle une déclaration de Wade au lendemain de sa victoire électorale de 2007, lorsque ce dernier se disqualifiait lui-même pour la présidentielle de 2012. Ce qui fait dire au chef de file du Mpcl qu'il n'y a aucune façon de revenir là dessus et de réinventer les choses. A l'en croire, en disqualifiant Wade, le Conseil constitutionnel participera à l'apaisement du climat politique avec l'organisation d'élections civilisées qui respecteront le verdict des citoyens.

De même, Cheikh Tidiane Gadio a mis en garde le pouvoir contre toute décision unilatéral en matière électorale, ce qui pourrait à son avis mettre de l'huile sur le feu à quelques mois de l'élection présidentielle. A ce titre, il a dénoncé les récents découpage administratifs, la rétention des cartes d'identité ainsi que le  blocage des inscriptions de certains Sénégalais sur les listes électorales. Toutes choses qui lui font dire que « si les dirigeants de ce pays n'acceptent pas d'être vigilants, tout peut arriver ».  A bon entendeur...

Farba Alassane SY

Commenter cet article