TRAIN DE VIE DE L'ETAT: Un Gouvernement toujours aussi pléthorique

Publié le par farbasy

arton6349-1-.jpgLe dernier réaménagement du Gouvernement n'y change rien, le train de vie de l'Etat atteint des sommets avec une équipe gouvernementale de 38 membres. Visiblement, le président Wade ne veut pas se séparer de son trop plein de ministres et conseillers.

 

Ceux qui espéraient que le président Wade allait considérablement réduire le train de vie de l'Etat en ces temps de crise économique et énergétique devront déchanter suite au dernier réaménagement du Gouvernement. En lieu et place d'un vaste dégraissage de l'attelage gouvernemental, il s'est juste passé une timide réduction de postes ministériels. De 41 ministres, l'effectif du Gouvernement du Sénégal est passé à 38 depuis hier. Une réduction certes, mais pas de quoi de réduire de manière sensible les dépenses publiques. Si Serigne Modou Bousso Leye, Innocence Ntap, Khady Mbow Comba Gaye et Mame Astou Gueye ont été remerciés, Aïda Mbodj, Ngoné Ndoye et Cheikh Tidiane Sy rejoignent l'équipe coordonnée par Souleymane Ndéné Ndiaye. Concrètement, les ministères de l'hygiène publique et du cadre de vie ainsi que celui des droits humains n'existent plus. Le premier est dissous au sein du ministère de l'urbanisme et de l'assainissement tandis que le second a tout simplement disparu de l'attelage gouvernemental. De même, les ministères de la connectivité et de la provincialisation respectivement gérés par les anciens barons socialistes Alassane Dialy Ndiaye et Mamadou Diop ne figurent pas sur la liste de la nouvelle équipe gouvernementale. Il est vrai que ces deux départements n'étaient pas mentionnés dans la liste de l'ancien Gouvernement. 

On retiendra que le président Wade qui avait récemment promis de dégraisser considérablement le train de vie du Gouvernement et du palais présidentiel, continue de maintenir sa pléthorique « armée »  de conseillers, ministres conseillers et ministres d'Etat conseillers qui vivent tous aux frais du contribuable sénégalais. Parmi eux on peut noter, l'ancien ministre de l'Energie Samuel Sarr reconverti en conseiller financier du chef de l'Etat, l'ancien directeur du Cosec Amadou Kane Diallo devenu ministre conseiller et le leader de Aj/Pads Mamadou Diop Decroix, bombardé ministre d'Etat sans portefeuille. Avec d'aussi nombreux conseillers et ministres gravitant autour du président Wade, se pose la problème de locaux et bureaux pour abriter tout ce beau monde. Tout cela se passe au Sénégal, pays  pauvre, endetté et dépendant fortement de l'aide au développement des puissances étrangères.

 

Farba Alassane SY

Commenter cet article