SONDAGE POUR LA PRESIDENTIELLE DE 2012: Wade éliminé dès 1er tour au profit de Niasse et Macky

Publié le par farbasy

VoteEn cas d'élection présidentielle, le président Wade pourrait être éliminé dès le premier tour. C'est ce que révèle un sondage réalisé par le mouvement « Notre Sénégal très juste » entre le 21 mai et le 2 juin 2011. En pareil cas de figure, Moustapha Niasse, en tant que candidat unique de Bennoo, avec 26% d'intentions de votes affronterait Macky Sall 18,5% de voix au second tour. Wade arriverait derrière avec 17% des suffrages.

A huit mois de la prochaine présidentielle, le camp libéral se trouve dans une position  inconfortable au regard des résultats du sondage effectué  par le mouvement patriotique de réflexion « Notre Sénégal très juste ». En effet, d'après une étude réalisée auprès d'un échantillon de 5122 personnes représentatifs de la population sénégalaise âgée de 18 ans et plus réalisée du 21 mai au 2 juin 2011, « Abdoulaye Wade serait éliminé au 1er tour si la présidentielle avait lieu aujourd’hui avec en face de lui un ticket Niasse-Tanor (Tanor colistier), arrivant avec 17% des voix derrière Niasse (26%) et Macky Sall (18,5%) ». Dans le cas où Tanor serait candidat et Niasse son colistier, Macky Sall arriverait 1er avec un score de 18,35 suivi d’Abdoulaye Wade avec 17% et le duo Tanor-Naisse totaliserait 16,21%. Suivraient ensuite Cheikh Bamba Dièye avec un score de 12,28% et  Idrissa Seck en 5ème position avec 10,61% des votants. Au cas où Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse sont tous les deux candidats, Macky Sall serait en tête avec un score de 18,27%, Abdoulaye Wade serait 2ème avec 17,14%, Ousmane Tanor Dieng 3ème avec 14,45%, Moustapha Niasse 4ème avec 13,56%, Cheikh Bamba Dièye arriverait 5ème avec 11, 91%, Idrissa Seck 6ème avec 10,28%. En bas de peloton figurent Cheikh Tidiane Gadio (MPC-Luy Jot-Na)  avec 6,75%, Mme Amsatou Sow Sidibé (Car leneen) 3,33%, Ibrahima Fall 1,75%, Jacques Diouf (le Directeur de la FAO) 1,49%, Me El Hadji Diouf 0,75% et le professeur Arona Ndofène Diouf 0,31% des votants.

Plus en détails, les résultats du sondage montrent que le vote dans les grandes villes est favorable à l’opposition. Cette dernière gagnerait le vote dans la partie ouest du pays. Tous les départements de la Région de Dakar et de Thiès tomberaient dans son escarcelle. Les régions de Fatick et de Kaolack offriraient chacune à l’opposition deux départements sur trois. Quant à la mouvance présidentielle, elle gagnerait la partie sud, le centre nord du pays et toute la Région de Kédougou. Des territoires présentés par le mouvement « Notre Sénégal très juste » comme « les départements ruraux du pays ». Du côté de à la diaspora sénégalaise, le sondage révèle que les  intentions de vote sont favorables à l’opposition. Il s'agit des Sénégalais résidant en Europe et en Amérique du nord.

Enfin, au-delà des intentions de vote, le sondage montre que 97% des Sénégalais inscrivent la question de l'énergie comme comme enjeu qui les interpelle le plus dans les programmes politiques. Suivent ensuite la lutte contre la pauvreté (91%), la lutte contre la corruption (90%), la lutte contre les inondations (88%), l'emploi et le chômage (87%), l'éthique, la morale et la probité des candidats (74%). De même, les questions relatives au conflit en Casamance, à la Santé, à l’Education, aux infrastructures, à l'Agriculture et à la sécurité sont aussi d'une importance capitale puisque dépassant la barre des 50%. La politique internationale est, quant à elle reléguée loin derrière les préoccupations des électeurs avec 24% qui la jugent prioritaire.

Pour les besoins de cette enquête, l’échantillon de 5122 personnes a été interrogé dans divers endroits du Sénégal et à l’étranger par enquête express (19,15%), par téléphone (1,27%) et par internet (79,57%) du 21 mai au 2 juin 2011.

 

Quel crédit accorder à ce sondage?

moustapha-niasse[1]

Même si les résultats de ce sondage semblent être basés sur une méthodologie scientifique rigoureuse d'enquête d'opinion, quelques interrogations demeurent sur son crédit. Ce, d'autant plus que le mouvement « Notre Sénégal très juste », auteur de ce sondage n'est pas très bien connu du public. On peut même dire que c'est avec le sondage sur la présidentielle de 2012 qu'il s'est fait remarquer par la presse. Sur le site internet de cette structure, il est dit que « Notre Sénégal très juste » est un mouvement patriotique de réflexion composé d'experts issus de tous les secteurs d'activités et ayant travaillé dans des domaines aussi divers que la justice, l'aménagement du territoire, la santé, l'éducation , l'eau, l'assainissement, la sociologie, la géographie, l'histoire, l'économie etc. « Nos membres sont particulièrement informés et sensibilisés aux problématiques du développement de notre pays », y lit-on. Sur la liste des activités de ce mouvement, figure entre  autres domaines, la création d'indicateurs d'évaluation de politiques publique comme les sondages, enquêtes, observations etc. Ce qui pourrait justifier l'enquête sur les intentions de vote à la présidentielle de 2012.

Ce sondage intervient dans un contexte marqué par la cherche à Bennoo Siggil Senegaal d'un candidat unique capable de battre Wade. Présentant Moustapha Niasse comme le candidat idéal de la grande coalition de l'opposition, les résultats de cette enquête pourraient être rejetés par le Parti socialiste. Les partisans de Tanor Dieng pourraient bien suspecter le mouvement « Notre Sénégal très juste » de dérouler le tapis rouge au leader de l'Afp. D'où cette question: Moustapha Niasse n'est t-il pas le commanditaire de ce sondage pour se donner les moyens de s'imposer candidat de Bennoo au détriment d'Ousmane Tanor Dieng? Selon plusieurs indiscrétions, Moustapha Niasse, qui va jouer son va tout en 2012, est en train de faire un intense lobbying pour être le porte étendard de l'opposition dans huit mois.

Sous réserve d'être crédibles, les résultats de l'enquête d'opinion du mouvement « Notre Sénégal très juste » sont implacables: Moustapha Niasse est le seul à Bennoo capable de battre Wade. De même, on s'achemine vers un second tour Niasse/Macky. Compétition où Abdoulaye Wade éliminé ferait figure d'arbitre. Reste à savoir qui d'entre ses deux ancien Premier ministre, le président sortant acceptera t-il de soutenir.

Farba Alassane SY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamadou 06/06/2011 04:30


Très interessant. Merci du paryage Farba. Le fait que près de 80% de l'échantillon interrogé l'ait été via Internet, donne un sacré coup à la crédibilité de ce sondage. Et ce, pour 2 raisons.
La
première, cest que un taux infime de sénégalais a accès au net. Il s'y ajoute qu'une grande partie de ceux-ci résident dans les villes et sont très jeunes ou instruits. Or, c'est dans ces
catégories _e le vote constestaire est le plus répandu. La deuxième tient au fait qu'un sondage par Internet est difficilement fiable car on ne sait pas forcément qui est devant le clavier. Et
on
n'est pas non plus à l'abri de réponses multiples.


farbasy 06/06/2011 11:32



Merci pour la pertinence de ton commentaire. C'est vrai qu'internet n'est pas un moyen fiable pour effectuer une enquête d'opinion au Sénégal.