RECOMPENSE DU QATAR APRES LE LACHAGE DE KHADAFI:Les Wade auraient reçu 13 milliards de francs du Qatar

Publié le par farbasy

Wade%20debout%20Cnt[1]Pour avoir coupé le pont avec Khadafi, Abdoulaye Wade aurait reçu 20 millions d'euros, soit plus de 13 milliards de francs de la part de l'émirat du Qatar. Selon Seif Al-islam qui a donné cette information dans une interview parue dans le "Monde", le chef de l'Etat aurait transmis cet argent à son fils Karim Wade. Reste à savoir si les Wade vont attaquer en justice le fils de Khadafi ainsi que le quotidien français "Le monde" pour diffamation. Ce, dans le but de défendre leur honneur.

 

On en sait maintenant un peu plus sur les dessous de la visite du président Wade à Benghazi. Pour aller risquer sa vie dans la fournaise libyenne, le chef de l'Etat aurait reçu 20 millions d'euros de la part de l'émirat du Qatar. C'est ce qu'a révélé Saïf Al-Islam, le fils ainé de Khadafi, dans une interview parue hier dans le quotidien français « Le monde ». Il dit recueillir cette information des espions libyens. A l'en croire, Abdoulaye Wade a donné cette somme représentant plus de 13 milliards de francs à son fils Karim Wade. Toutes choses qui font dire à Seif Al-Islam que « la France a ses valets en Afrique. Ils ne vénèrent pas Dieu, ils vénèrent l'Elysée ».

Il faut préciser que le Qatar joue à côté de la France une position prédominante dans le conflit libyen. En effet, cet émirat pétrolier du moyen orient est impliqué militairement aux côtés des insurgés à travers des missiles antichars de fabrication français fournies depuis le mois d'avril aux combattants du Comité national de transition. De même, le Qatar, pays riche de ses pétrodollars, est membre du groupe de contact pour la Libye. Structure comprenant la France, la Grande Bretagne, les Etats-unis, le Qatar, le Koweït et la Jordanie. Un fond destiné à aider les rebelles a  d'ailleurs été créé par ce groupe de contact. Certainement que l'argent alloué par le Qatar au président du Sénégal provient de ce fond de solidarité.

Si la révélation faite par Seif El-islam s'avère être exacte, il convient de dire que Wade a été bien récompensé pour avoir tourné le dos à son « ami » Khadafi. De même, la participation de Karim Wade au voyage risqué de Benghazi s'explique puisqu'il serait le bénéficiaire de l'astronomique somme de 13 milliards de francs. On se rappelle que le président de la République était parti dans la capitale de la rébellion libyenne en compagnie seulement de son fils et de son ministre des Affaires étrangères. N'étant pas en charge de la diplomatie sénégalaise, Karim Wade avait justifié sa présence par l'affection qu'il voue à son père. « Vous pensez que je vais laisser mon père aller seul à Benghazi », avait-il déclaré aux journalistes sénégalais.

Cette affaire des 20 millions d'euros du Qatar tombe au mauvais moment pour la famille Wade  affaiblie par les manifestations et émeutes de la dernière semaine du mois de juin. Elle intervient aussi au lendemain de la publication par la presse d'une lettre ouverte de Karim Wade adressée au Sénégalais. Dans cette missive, le fils du chef de l'Etat s'apitoie sur son sort de tête de turc de l'opinion publique et de la presse sénégalaise. Avec sa révélation faite au journal « Le monde », le fils de Khadafi entend se venger de l'affront fait à son père par Abdoulaye Wade. Consciente de la fragilité actuelle du régime libéral, il n'est pas exclu que la famille régnante de Tripoli  veuille, par cette accusation, faire tomber le pouvoir de Wade. Reste maintenant à savoir si Abdoulaye Wade a réellement reçu autant d'argent du Qatar. Et si oui, à quelles fins?Et, pourquoi il n' a pas mis cette importante somme d'argent à la disposition du trésor public? De même, face à cette grave accusation Wade et son fils vont-ils attaquer Seif Al-Islam et le quotidien le monde pour diffamation ?Autant de questions auxquelles le président Wade devrait apporter des réponses dans les plus brefs délais pour se laver de tout soupçon.

Farba Alassane SY

 

Motus et bouche cousue du côté de Karim Wade

 

Cette révélation de Seif Al-Islam éclaboussant Karim Wade, nous avons tenté recueillir sa version des faits. Joint au téléphone, son conseiller en communication Cheikh Diallo n'a pourtant pas pas souhaité s'épancher sur la question. Il a préféré nous renvoyer à la cellule de communication du palais présidentiel. A préciser qu'à l'occasion du voyage de Benghazi, ce proche de Karim Wade avait convoyé des journalistes sénégalais pour couvrir le déplacement présidentiel.

 

Farba A. SY

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article