PRESIDENTIELLE 2012:L’effet You

Publié le par farbasy

PICT2059Même si sa candidature a été recalée par le Conseil constitutionnel, l’élection présidentielle du 26 février prochain ne se fera pas sans Youssou Ndour. Toujours déterminé à ramener Wade dans l’opposition, le célèbre chanteur pourrait dans les prochains jours apporter son soutien à un des candidats membres du M23.

Mardi 7 février, l’opposition marche dans les rues de Dakar pour contester la candidature du président Wade. La marée humaine composée de plusieurs milliers de personnes quitte l’université de Dakar pour se diriger vers le ministère de l’Intérieur. Toutefois le cortège a été arrêté net par la police au niveau du rond-point «Poste-Medina ». Visiblement apeurés par cette barrière des forces de l’ordre, les leaders du M23 n’ont pas eu le courage d’avancer jusqu’au rond-point, ne serait-ce que pour s’adresser à la masse décidée à en découdre avec les policiers. C’est à ce moment crucial que le chanteur Youssou Ndour a quitté le milieu de la foule, où s’étaient « cachés » les leaders du M23, pour s’avancer vers les policiers armés jusqu’aux dents. Sous le viva des manifestants conquis par sa bravoure, You marche à pas décidés, le visage grave. Suffisant pour susciter l’admiration des jeunes opposants et attirer l’attention de toutes les caméras des journalistes occidentaux venus au Sénégal pour les besoins de l’élection présidentielle. Affolés par l’attitude qu’ils jugent « irresponsable » du leader de Fekke Maci Bole, les préposés à la sécurité du M23 rattrapent le chanteur et le supplient de ne pas provoquer les policiers. Après quelques moments de tohu bohu,  ils réussiront finalement à tempérer les ardeurs guerrières  de You. Privé de marche dans le centre-ville de Dakar, ce dernier se met alors sur sa voiture et lève les bras  en direction des manifestants qui l’applaudissent. Les journalistes sénégalais et étrangers accourent pour lui tendre leurs micros. Il dira : « Il (les policiers) nous ont barré la route aujourd’hui mais la prochaine fois nous allons les défier ». Après cette allocution, le cortège de Youssou Ndour s’ébranle dans le quartier de la Medina sous les applaudissements des habitants de la localité.

You, leader le plus radical du M23

Celui qui n’était jusqu’à fin décembre 2011 qu’un chanteur populaire s’est aujourd’hui métamorphosé en redoutable adversaire du président Abdoulaye Wade et du régime libéral. Sa candidature recalée par le Conseil constitutionnel, Youssou Ndour ne baisse pas pour autant les bras. Il s’est engagé avec huit candidats à l’élection présidentielle à mener des actions pour obliger Abdoulaye Wade à quitter le pouvoir. Dans ce combat, le roi du Mbalax est même parmi les plus radicaux. Le 31 janvier dernier, lors d’une manif du M23 à la Place de l’Obélisque, il avait clairement dit à la foule de marcher vers le palais. On connait la suite, les policiers ont réprimé ce rassemblement dans la violence tuant au passage un étudiant nommé Mamadou Diop. A l’occasion du meeting d’ouverture des candidats du M23 à la même place, You était aussi aux avant postes de la contestation de la candidature de Wade, allant jusqu’à sortir un slogan pour barrer la route à l’actuel président. « Xala Ma Ndir Bajo, Xala Xala Do Fi Diar », avait-il clamé. Phrase choc signifiant en français : Il ne passera pas, il ne passera absolument pas. A Rufisque aussi Youssou Ndour était de la partie pour les besoins du deuxième jour de la campagne électorale. Et ce n’était pas pour jouer au figurant aux côtés des candidats de l’opposition. Il a été très applaudi par la foule, mieux que certains candidats à l’élection présidentielle.

145 000 cartes de Fekké Maci Bole vendues entre décembre 2011 et janvier 2012

Le Conseil constitutionnel a décidé que le célèbre des Sénégalais ne sera pas candidat à la présidentielle du 26 février prochain. Toutefois, il convient de retenir que cette élection ne se fera pas sans Youssou Ndour. L’homme est populaire, riche et influent. Signe de cette popularité, 145 000 cartes de membres du mouvement Fekke Maci Bole ont été vendues au Sénégal entre décembre 2011 et fin janvier 2012. De même, les médias du monde entier ont braqué leurs projecteurs sur le Sénégal à cause de cet engagement politique. Pour l’heure, You fournit toute son énergie pour amener Wade à retirer sa candidature. Ce qui explique la posture radicale du chanteur comparée à celle plus conciliante des autres opposants que sont Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, Idrissa Seck Cheikh Tidiane Gadio, Macky Sall et autres. Reste à savoir si Youssou Ndour conservera la même attitude au fur et à mesure que se déroulera la campagne électorale. Va-t-il s’allier avec un des candidats pour infliger une défaite électorale à Wade ou persistera-t-il toujours à vouloir marcher vers le palais présidentiel ? Les prochains jours nous édifieront. Pour l’heure, M. Ndour est approché par la plupart des candidats de l’opposition. Chacun d’entre eux veut l’avoir à ses côtés. A la veille de l’invalidation définitive de sa candidature par le Conseil constitutionnel, Cheikh Bamba Dièye lui avait rendu visite au siège du mouvement Fekke Maci Bole. A l’occasion de cette visite de courtoisie, le chef de fil du Fsdbj avait déclaré que Youssou Ndour est un modèle et une référence pour lui. Au soir du verdict définitif du Conseil constitutionnel, les candidats Moustapha Niasse, Idrissa Seck, Ousmane Tanor Dieng et Macky Sall s’étaient rendu à son domicile dans le quartier résidentiel des Almadies. A ajouter les relations solides entre You et Cheikh Tidiane Gadio. Une alliance politique entre les deux avait même été évoquée les jours précédant la déclaration officielle de la candidature de Youssou Ndour. Dans une élection présidentielle aussi ouverte que celle qui aura lieu le 26 février prochain, le choix du roi du Mbalax sera déterminant pour l’issue finale de cette compétition électorale. Le candidat qui aura réussi à décrocher le précieux soutien de l’enfant de la Medina aura de grandes chances de mettre en ballotage Abdoulaye Wade et pourquoi pas de le ramener à l’opposition après 12 ans de pouvoir.

 

Farba Alassane SY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article