PRESIDENTIELLE 2012: Ibrahima Fall tisse sa toile

Publié le par farbasy

379859_246638462056847_189561551097872_589707_1162075459_n-.jpgS’il y a un candidat qui a déjà commencé sa pré-campagne en direction de la présidentielle de 2012 il s’agit bien du professeur Ibrahima Fall. L’ancien haut fonctionnaire des Nations-unis est déjà dans les starting block pour être le prochain président de la République. Plongée dans l’univers du porte drapeau du mouvement Taxaw Temm.

Etre un candidat indépendant et remporter la prochaine présidentielle, tel est le défi de l’ancien ministre des Affaires étrangères Ibrahima Fall. Parviendra t-il à briser la malédiction des candidats indépendants qui n’ont jamais dépassé la barre de 1% dans un scrutin au Sénégal ? L’avenir nous édifiera. Pour l’heure, l’intéressé prépare sérieusement et activement les échéances électorales. Une plongée durant une période de dix jours dans l’univers d’Ibrahima Fall permet de s’en rendre compte. Petit à petit, ce professeur agrégé en droit tisse sa toile à Dakar et dans les autres localités du pays. Avec l’aide du mouvement Taxaw temm (être résolument debout en français) et après une absence de près d’une quizaine d’années du Sénégal, période durant laquelle il a brillé dans les hautes instances de la politique internationale en tant que Sous-secrétaire général des Nations unis, Ibrahima Fall part à la conquête de la magistrature suprême. Un exercice loin d’être une simple promenade de santé que cet homme âgé de 69 ans fort de son expérience d’homme d’Etat veut reussir. En perspective de cette bataille qui s’annonce âpre, tant les prétendants sont nombreux et puissants, Ibrahima Fall s’est déjà doté d’un siège de campagne basé à Sacré cœur 3, secteur où Idrissa Seck, Cheikh Tidiane Gadio et Macky Sall ont aussi installé leurs quartiers généraux respectifs.

Priorité aux visites de proximité

Contrairement à la plupart des hommes politiques sénégalais qui affectionnent les grands meetings, Ibrahima Fall opte pour les visites de proximité histoire d’échanger avec les Sénégalais dans un cadre plus convivial. A l’en croire, « Les gens sont sensibles à ces visites personnalisées ». Le chef de fil du mouvement « Taxaw Tamm » n’hésite pas à sillonner les marchés de la banlieue à la rencontre des populations. Le 3 novembre, il s’est rendu au marché Jeudi à Guédiawaye où il a discuté avec les marchands visiblement étonnés de voir un candidat à la présidentielle venir les saluer jusque devant leurs étals. C’est ainsi qu’aux dédales des ruelles du marché, certains vendeurs interpellent Ibrahima Fall pour divers raisons. A ce garçon qui lui lancera « Donnez nous de l’argent pour qu’on vous soutienne »,  le candidat répondra du tic au tac : « Soutenez moi et vous gagnerez de l’argent à la sueur de votre front ». Un échange qui en dit long sur la volonté de Fall de faire la politique autrement, notamment en évitant de distribuer de l’argent aux populations afin d’acquerir leur soutien. Autre principe du candidat, éviter de faire des promesses gratuites. Ainsi, lorsqu’un vendeur lui demande son programme pour les marchands ambulants, il répond tout simplement : « qu’on permette aux ambulants de travailler dans de meilleures conditions et dans la dignité ». Des visites comme celle effectués au marché Jeudi, Ibrahima Fall en a fait d’autres en l’espace de 10 jours. Il s’est aussi rendu à la forail de Guédiawaye, au village artisanal de Soumbedioune ainsi qu’au marché Dimanche à Pikine Icotaf. Dans tous ces endroits, les marchands ont fait savoir à Ibrahima Fall qu’il est le premier candidat à leur rendre visite. A Pikine, le président du Louma ira plus loin en promettant de soutenir le candidat .« Vous êtes le premier candidat à nous rendre visite. Nous en avons assez des escrots et truands. Nous avons besoin d’un homme comme vous », lui a t-il dit. Toujours dans le format de ces visites de proximité, Ibrahima Fall est allé dans le village de Petit-Mbao où il a obtenu le soutien d’Assane Dieng, l’imam de la localité. Quelques jours plutôt, il s’est rendu chez le chanteur Ouza qui apprécie son «humilité». Tout en affirmant son équidistance vis à vis des partis politique, le célèbre artiste engagé qualifie Ibrahima Fall « d’homme d’éthique ». L’imam Youssoupha Sarr, porte parole du collectif des imams et résidents de Guédiawaye a lui aussi eu droit à une visite. Ce dernier a fait savoir au candidat qu’il est avec « tous ceux qui sont avec le peuple ».  Dans cette même dynamique de visites de proximités, les délégués de quartier de Wakhinane Nimzatt ont aussi reçu Ibrahima Fall.

 

Deficits liés à l’identification du candidat

Ces visites ont aussi été l’occasion pour Ibrahima Fall de tester sa côte auprès des couches populaires. Le moins que l’on puisse dire c’est que certains parmi les jeunes ont du mal à reconnaître physiquement le candidat. « Nous les anciens nous te connaissons, il reste maintenant aux jeunes de te connaître. Nous voulons que tu sillonnes le pays pour que tu te fasses mieux connaître », lui a d’ailleurs suggéré un sympatisant rencontré au forail de Guediawaye. Un tel discours revenait souvent dans les échanges avec les populations. Après avoir été ministre respectivement de l’Enseignement supérieur et celui des Affaires étrangères durant une bonne partie de la decennie 80, Ibrahima Fall a embrassé jusqu’en 2010 une carrière internationale aux Nations unis et à l’Union africaine. Une longue absence qui explique grandement son absence de notoriété auprès de la jeunesse. Toutefois, Ibrahima Fall est d’avis que « ce déficit lié à l’identification physique du candidat est en partie résorbé ». En effet, l’équipe de Taxaw Temm s’active à « vendre » son candidat auprès de la jeunesse sénégalaise. C’est dans cette optique, qu’Ibrahima Fall a dejà parainé des finales de Navetane notamment à Bambey et Rufisque. Dans la ville de Mame Coumba Lambaye, il a eu l’honneur d’assister à samedi dernier à un finale très disputée entre les équipes de Keuri Kaw et Keuri Souf devant des milliers de jeunes. Une occasion de rêve que le candidat a saisi pour communier avec la jeunesse de cette ville. Cette offensive de charme se déroule aussi sur la toile où les jeunes sont les principaux connectés. La page Facebook de Fall avec ses quelque 15 000 fans est d’ailleurs la plus attractive dans le landerneau politique sénégalais.

Grande côte auprès des familles religieuses

Dans un pays comme le Sénégal où les confréries occupent une place prépondérante dans la vie de tous les jours, y compris dans la politique, Ibrahima Fall part avec une longueur d’avance par rapport à ses adversaires. Selon plusieurs indiscretions, il bénéficie déjà du soutien sans ambages de Serigne Cheikh Dieumb Fall, le khalife général de la communauté des Baay Fall. Natif de Tivaounane, le candidat Fall est en effet proche des principales familles maraboutiques du pays. « Dieu m’a gratifié de relations particulières avec toutes les confréries du Sénégal. Né dans une famille mouride, je porte le nom de Cheikh Ibrahima Fall. J’ai été éduqué à l’école coranique dans la famille de la fille aînée d’El Hadj Malick Sy, Sokhna Rokhaya. J’ai des relations privilégiées avec le famille Khadriya à travers une partie de la famille de feu Cheikh Yerim Ndoumbane Seck. Je suis proche de la famille des Kounta de Ndiassane et j’habite à Yoff au quartier Djily Mbaye, près de mausolée de Limamoulaye », se glorifie t-il d’ailleurs. La visite dans certaines concessions maraboutiques à Dakar et à l’intérieur du pays permet de se rendre compte qu’il bénécifie d’un préjugé favorable. A Mekhé, un haut dignitaire mouride même s’il s’est gardé de donner un Ndigueul pour Ibrahima Fall, a parlé de collaboration avec ce dernier. Même son de cloche chez un autre responsable de la Tidjania qui donné autorisation « à 100% » à sa troisième femme à militer pour Ibrahima Fall. Serigne Modou Mamour Diagne, imam de Ngaye Djité va plus plus puisqu’il promet de le soutenir « dans le Zaïr et le Baatine ». Toujours à Mekhé, Ibrahima Fall a tour à tour fait la semaine dernière un pelerinnage dans des lieux chargés d’histoire comme cette mosquée où Serigne Touba, El Malick Sy et Cheikh Sidy Baba de la Khadriya ont eu à prier ensemble. Ou encore ce terrain appelé Niety Fani Serigne Touba, endroit où le fondateur du mouridisme a sejourné trois jours durant. A Yembeul, Ibrahima Fall a reçu dimanche dernier les prières d’un petit fils de fondateur du mourisdisme. De l’avis du mararabout, quiconque franchit le seuil de sa concession verra ses vœux exaucés. A Cambérène chez Seydina Issa Laye, fils aîné du khalife général des Layène, Ibrahima Fall n’a pas été à vrai dire en terrain conquis. Ce marabout qui affirme haut et fort son appartenance au Pds a profité de cette visite pour faire savoir qu’ « aucun démocrate ne doit accepter qu’un individu menace impunemment les autres citoyens ». Une pique destinée probablement à Malick Noël Seck, le jeune socialiste incarcéré pour motif de « menaces aux magistrats » du Conseil constitutionnel. Par ailleurs, le libéral Seydina Issa Laye ne s’est pas privé d’apprecier le programme social et économique d’Ibrahima Fall.

 

Ces personnes qui entourent Ibrahima Fall

Candidat à la présidentielle de 2012 sous la banière du mouvement Taxaw Temm, Ibrahima Fall est entouré par une equipe dirigée par Babacar Diop, dit Buuba, ancien médiateur à l’université de Dakar. Il est assisté par Cheikh Mbacké Ngom doctorant en Sciences politiques et ancien membre du Front pour l’emergence et la prosperité, un parti non aligné. La commission électorale du mouvement est dirigée Mbaye Diop, un expert en élections aux Nations unis. La communication est assurée par El Malick Sy, ancien président de l’association des interprètes africains. Cheikh Mbacké Fatma, fils de Serigne Mouhamadou Moustapha Mbacké, responsable du service informatique dans une grande mutinationale petrolière est à la tête de la sous-commission des Techniques de l’information et de la communication du mouvement Taxaw Temm. Dans cette équipe de campagne, Nathalie Dia miss  Sénégal en 1992 s’occupe des Relation publiques. Comme pour quadriller le territoir national, 49 comités électoraux départementaux ont été constitués.

Farba Alassane SY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article