PRESIDENTIELLE 2012: Wade dépourvu de soutiens à Tivaouane

Publié le par farbasy

Candidat à sa succession en 2012, Wade ne compte plus aucun soutien affiché au sein de la famille maraboutique de Tivaouane. Serigne Abdoul Aziz Sy Junior vient d'afficher sa neutralité politique. Pis Serigne Mbaye Sy Mansour et Serigne Mansour Sy Djamil tirent à boulet rouge sur le régime libéral. Le mouvement Moustarchidine se tient en embuscade.

Le journal Kotch se demandait début janvier si Serigne Abdoul Aziz Sy Junior pouvait assurer le vote Tidiane à Wade. Se basant sur une déclaration du marabout à l'occasion de l'inauguration d'un complexe frigorifique à Tivaouane où il priait pour la réélection de Wade en 2012, Kotch s'interrogeait sur la capacité de mobilisation politique de ce dernier. Cependant, le guide religieux a retourné casaque un mois plus tard. Recevant Moustapha Niasse vendredi dernier à l'occasion des préparatifs du Gamou de Tivaouane, Serigne Abdoul Aziz Sy a voulu montrer une stricte neutralité politique. « Tivaouane n’a donné aucune consigne de vote pour qui que ce soit », a t-il déclaré devant la délégation de l'Alliance des forces du progrès. Selon lui, le vote est personnel et Tivaouane n'a donné aucune consigne de vote pour qui que ce soit. « Le vote est secret et personnel. Mon père, Seydi Ababacar Sy, était citoyen français. Il votait à Saint-Louis, mais lorsqu’il allait aux urnes, il interdisait aux talibés de le suivre pour ne pas les influencer. La famille Sy n’a jamais dérogé à cette règle », a ajouté le guide religieux. Des déclarations qui sont aux antipodes de celles rapportées un mois plus tôt par la presse. On se rappelle que le marabout s'adressant au ministre de l'Economie maritime, le marabout aurait dit : «  Avant même que vous en fassiez la demande, nous prions pour que Me Wade ait une victoire éclatante en 2012 ».

Junior affiche sa neutralité

Avec un mois d'intervalle, Serigne Abdoul Aziz Sy est passé du statut de souteneur du président Wade à celui de marabout équidistant vis à vis des politiques. La déclaration devant Moustapha Niasse ayant effacé celle prononcée auparavant devant le ministre Khouraichi Thiam, on peut conclure dès lors que Junior ne roule pas pour Wade. Pour sa prochaine campagne électorale, le président de la République devrait compter sur un autre marabout pour espérer engranger le vote des Tidianes. Serigne Abdoul Aziz ayant affiché sa neutralité politique, Abdoulaye Wade perd par là sa principale  espérance de soutien dans la capitale de la Tijania sénégalaise. A presque un an jour pour jour du premier tour de la prochaine élection présidentielle, une telle situation peut s'avérer risquée pour Abdoulaye Wade.

Djamil et Serigne Mbaye Sy Mansour attaquent le pouvoir

Dépourvu d'allié déclaré à Tivaouane, le président de la République ne manque pas de contempteurs dans cette ville. Tous les  marabouts influents de Tivaouane ne cachent plus leur hostilité envers le régime libéral. Considéré comme le patriarche des famille de Serigne Mansour Sy et Serigne Abdoul Aziz Sy, Serigne Mbaye Sy Mansour est tout sauf un soutien de Wade. N'avait-il pas déclaré lors du Gamou de Diacksao que l'actuel chef de l'Etat «  doit savoir que le pays ne lui appartient pas et qu’il va céder le pouvoir tôt ou tard comme ses prédécesseurs »? Même ton contestataire du côté de la famille de Serigne Moustapha Sy Jamil. De ce côté,  c'est Serigne Mansour Sy, leader du mouvement citoyen Bess Du Niakk qui tire à boulets rouges sur le pouvoir. Dernière sortie en date: «il faut résister et lutter pour abréger les souffrances du peuple et, à l’image du peuple tunisien, exprimer notre capacité à agir de façon décisive et prendre notre destin en main».

Reste maintenant  à regarder du côté des Moustarchidines. Ce mouvement dirigé par Cheikh Ahmed Tidiane Sy, frère de l'actuel khalife, n'est pas connu pour être proche du régime libéral. Le guide des Moustarchidines avait d'ailleurs appelé ses disciples en 2007 à voter pour Idrissa Seck. En l'absence de prises de positions politiques récentes de Cheikh Ahmed Tidiane SY et de son fils Serigne Moustapha Sy, il serait hasardeux de pronostiquer sur leur position. Mais une chose est sûre, le mouvement n'a pas l'habitude de se ranger du côté des tenants du pouvoir. Ainsi donc, sans retournements de situation de dernière minute, le président Wade aborde 2012 avec la neutralité teintée d'hostilité de la part de Tivaouane. Cette situation ajoutée à l'équidistance politique affichée par le khalife général des Mourides Serigne Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké, on peut dire que Wade voit ses espérances d'obtenir un ndiguel électoral fondre comme du beurre sous le soleil.

Farba Alassane SY

Commenter cet article