MOUSTAPHA NIASSE, SECRETAIRE GENERAL DE L'AFP: « Mon ambition c'est de servir le Sénégal.. »

Publié le par farbasy

moustapha-niasse[1]Le secrétaire général de l'Afp dit avoir l'ambition de servir le Sénégal toute sa vie durant. Une manière sans doute d'afficher son aspiration à briguer la magistrature suprême à quelques jours du séminaire de Bennoo portant sur la stratégie électorale de cette coalition en 2012.

 

Moustapha Niasse a t-il l'ambition d'être le candidat de l'unité de Bennoo? A cette question posée lundi lors d'une cérémonie en l'honneur des 114 commissaires politiques de l'Afp, l'intéressé n'a pas répondu par la négative. Au contraire, la réponse du secrétaire général de l'Alliance des forces du progrès est intéressante à plus d'un titre. « Mon ambition c'est de servir le Sénégal, de donner ma vie pour ce pays », a t-il déclaré devant une assistance toute acquise à sa cause. Et d'ajouter: « Je continue jusqu'à la fin de mes jours à servir mon pays ». Sachant que le rôle d'un président de la République c'est de servir son pays, on peut dire que cette fonction ne serait pas dans ces conditions pour déplaire à ce chef de parti. Ne s'arrêtant pas là, Moustapha Niasse précise: « Le Sénégal a beaucoup de ses fils et de ses fils qui peuvent diriger ce pays. Je m'en remets à Dieu mon seigneur et je respecte les règles de la démocratie. Surtout je m'anime de la vertu de patience: attendre que Dieu décide et qu'il mette dans le coeur des Sénégalais celui qui va diriger le pays ». Par cette sortie, le progressiste en chef montre qu'il a bien l'ambition d'accéder à la magistrature suprême. Pour y parvenir, le chef de l'Afp s'arme de patience et de croyance. Vertus qui devraient lui permettre de s'imposer dans un premier temps comme candidat de l'opposition face à d'autre prétendants parmi lesquels Ousmane Tanor Dieng du Parti socialiste et dans un deuxième temps comme président de la République devant une pléiade de candidats coriaces comme Abdoulaye Wade, Macky Sall et Idrissa Seck etc. 

Le 28 mai, la coalition Bennoo Siggil Senegaal devrait vraisemblablement valider son programme, son schéma institutionnel et enfin le pacte électoral devant lier les différents leaders de cette coalition. La déclaration de Moustapha Niasse à quelques jours de cette date ne semble pas être fortuite. Elle affiche l'ambition présidentielle de celui qui a été en 2000 l'un des principaux tombeurs de l'ancien chef d'Etat Abdou Diouf. Pour y arriver, Moustapha Niasse espère bénéficier du plébiscite de l'ensemble des partis de Bennoo. Dans un souci de paraître comme un homme de consensus,  il a préféré ne pas être investi candidat de l'Afp en 2012 lors du dernier congrès de ce parti. Reste maintenant à savoir si Ousmane Tanor Dieng acceptera de se ranger derrière cet homme qui a été à l'origine de la chute du Ps 11 ans plus tôt. En effet, la démission de Moustapha Niasse du parti socialiste en juin 1999 puis le soutien de ce dernier à Abdoulaye Wade en mars 2000 ont été parmi les plus grandes causes de la défaite historique des socialistes. Aux dernières nouvelles, Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng ont décidé de taire leurs querelles historiques.

Farba Alassane SY

Commenter cet article