Jeudi 10 mars 4 10 /03 /Mars 01:00

A première vue, on a l'impression que la vie parlementaire est monotone au Sénégal tant la vague bleue a déferlé avec force à l'Assemblée nationale suite aux législatives de 2007. Sur un total de 150 sièges, les libéraux occupent 131, laissant que 19 aux autres. Et encore, parmi « ce reste », seuls moins de 5 parlementaires font figure d'opposants dans cette marée de libéraux et alliés. Malgré leur nombre très restreint, ils parviennent tant bien que mal à se faire entendre. Ce, en grande partie grâce la pugnacité de Me Ndeye Fatou Touré, la bête noire des ouailles de Wade.

Cette élue du mouvement Tekki n'épargne aucun membre du Gouvernement de passage à l'Assemblée nationale. Récemment, le ministre d'Etat chargé de l'Economie et des finances Adoulaye Diop en a fait les frais. Ndeye Fatou Touré l'a remis à sa place en lui indiquant que les membres du Gouvernement sont tenus, une fois dans l'Assemblée nationale, de se soumettre aux interrogations inquisitrices des députés. De même, Samuel Sarr ancien ministre de l'Energie n'oubliera pas de sitôt son passage en novembre 2009 devant la chambre basse du Parlement. En osant s'attaquer à Mamadou Lamine Diallo, leader du mouvement Tekki, coupable à ses yeux d'être à l'origine du contrat de liant Gti à la Senelec. Le prédécesseur de Karim Wade a reçu cette cinglante répartie de Ndéye Fatou Touré: « Quand on vous donne un pouvoir, il faut faire preuve de responsabilité et essayer de voir sur quel clavier il faut appuyer pour venir à bout des problèmes des populations. Ce que vous avez dit n'a aucune plues-value, aucun intérêt et aucune envergure ». Le pauvre Samuel, vexé par cette réponse a voulu contre attaquer mais il a été remis à l'ordre par le président de l'Assemblée nationale Mamadou Seck.

Il faut dire qu'elle a la langue bien pendue cette avocate devenue élue du peuple il y a seulement 4 ans. De même, elle ne manque pas de bol, elle qui a osé en juillet 2008 déchirer par rage en mille morceaux la convocation qui lui a été remise pour participer au congrès convoqué par le président de la République dans le but de consacrer la prééminence du président du Sénat sur celui de l'Assemblée nationale. Mais, en dépit de cette témérité, elle ne parvient pas à empêcher l'adoption par les députés des projets de loi du régime libéral, tant le Pds domine à outrance la vie parlementaire sénégalaise.

Mais, tout n'est pas aussi flamboyant dans l'attitude de la député Ndeye Fatou Touré.  On se rappelle de sa bourde en juillet 2010, lorsqu'elle a déposé par précipitation  une motion de censure contre le Gouvernement de Adjibou Soumaré. Elle avait oublié que ce dernier avait démissionné en avril 2009 au lendemain de la débacle libérale aux locales de cette même année. Un tel lapsus a fait en son temps le bonheur des élus du pouvoir en commençant par le président de l'Assemblée nationale Mamadou Seck, qui n'a pas hésité à ridiculiser en publique la teigneuse député. 

Avec autant de charisme et de hargne, on a du mal à croire que Me Ndeye Fatou Touré n'occupe pas le poste de numéro un du mouvement Tekki. Elle est derrière Mamadou Lamine Diallo, candidat malheureux à la dernière présidentielle. Pourtant c'est elle qui est le plus souvent sous les feux des projecteurs. C'est à se demander si le leader de Tekki n'a pas fait l'erreur de sa vie en laissant à cette dame occuper un poste de député, qui lui revenait de droit. Il est vrai que Me Touré fait désormais figure de passionara de l'opposition parlementaire, au nez et à la barbe de tous les leaders de Bennoo, plutôt occupés à deviser tranquillement autour d'un thé dans le salon de Dansokho.

Farba Alassane SY

Par farbasy
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés