LIBERATION DE THIAT: «Y 'en a marre» assiège la Police qui cède

Publié le par farbasy

PICT1044.JPGEn dépit de l'interdiction jusqu'à nouvel ordre de tout rassemblement politique au centre ville de Dakar, les sympathisans de « Y'en a marre » ont littéralement assiégé les locaux de la Brigade des affaires générale. Des centaines de jeunes ont improvisé un sit-in au nez et à la barbe des policiers.

 

« Libérez Thiat, libérez Thiat ». Les policiers de la Brigade des affaires générales ont certainement été perturbés hier par les cris de centaines de jeunes massés devant les locaux de leur quartier général. Il faut dire que les militants du mouvement « Y'en a marre » avaient littéralement assiégé cet endroit situé tout juste derrière derrière le Palais de Justice sis au quartier de Rebeuss. En dépit de l'interdiction depuis le 21 juillet de tout rassemblement politique dans le périmètre du centre-ville, les « Y en a marriste » s'étaient massé toute la journée à cet endroit pour exiger la libération du rappeur Thiat en garde à vue depuis lundi pour des motifs encore inconnus du public et même de ses avocats. Malgré l'étouffante chaleur de cette période d'hivernage, ces jeunes sont restés déterminés à mettre la pression sur les autorités policières. Ils ont campé sur les lieux même si Thiat est entendu selon diverses sources au commissariat central de police situé à côté de la Place de l'Indépendance. Ils étaient présents la veille jusqu'à 4 heures du matin pour revenir la matinée à partir de 8 heures.

PICT1042.JPG 

Au fil des heures, la foule commençait à grossir jusqu'à 17 heures, moment choisi par les manifestants pour faire du bruit. C'était littéralement un sit-in improvisé avec une foule compacte d'environs 500 personnes ou même plus. Le voisinage a eu droit à des chants dont l'hymne national du Sénégal. En même temps, hommes politiques et membres de la société civile sont venus pour exprimer leur solidarité à Fadel Barro, coordonnateur du mouvement « Y 'en a marre », qui était visiblement l'homme le plus sollicité du pays. Macky Sall, Cheikh Tidiane Gadio, Mamadou Lamine Diallo, Aminata Mbengue Ndiaye, Mouhamadou Mbodj, Ibrahima Sène, El Hadj Ibrahima Mbow, Momar Samb, Oumar Sarr et Pape Diouf de Rewmi etc., tous ont fait le déplacement. Toutefois, certains à l'instar de Macky Sall et Cheikh Tidiane Gadio ont juste fait un tour furtif avant de repartir avec leurs gardes du corps, sans doute par mesure de sécurité. Les jeunesses des partis politiques n'ont pas été en reste même si elles ont voulu se faire discrètes pour éviter d'être accusé de récupération politique.

Après plus d'une heure d'animation, les militants de « Y'en a marre » se sont assis à terre  dans une discipline quasi militaire.

PICT1073.JPG

 

Il est 18 heures 20 minute, Kilifeu du groupe de rap Keurgui de Kaolack parle debout au milieu d'une assistance toute attentive. Dans un discours en Wolof, le partenaire de Thiat met en garde les manifestants contre certaines personnes qui auraient infiltré la foule pour saboter le rassemblement. Et d'appeler ses camarades à bastonner toute personne prise en flagrant délit d'infiltration. Mais il sera automatiquement contredit par un militant torse nu qui a rappelé la nature non violente de « Y en a marre ». Ce que confirme à sa suite le rappeur  Fou Malade. « Nous n'avons pas besoin de gardes du corps. C'est le peuple qui nous protège. Si vous voyez des voitures de police se diriger vers nous restez calme et ne jetez pas des projectiles », ajoute t-il comme pour dire de ne pas répondre aux éventuelles provocations policières. Avant de terminer son discours par une longue prière, Fou Malade a profité de l'occasion pour appeler tous les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales.

 

Par la suite, la foule a commencé à se disperser même si jusqu'aux environs de 21 heures il y avait du monde devant les locaux de la Brigade des affaires générales. Beaucoup de jeunes ayant décidé de camper sur les lieux jusqu'à ce que Thiat soit libéré.

 

23 heures 15, la nouvelle tombe: Thiat est libéré

Farba Alassane SY

Commenter cet article

siki 27/07/2011 04:18


Une belle leçon de civisme donnée par une jeunesse responsable...