LE PS PERD LE CONTROLE DE BENNOO:Ousmane Tanor Dieng esseulé

Publié le par farbasy

Tanor%20Dieng[1]Avec la désignation de Moustapha Niasse comme le candidat de l'unité et du rassemblement de Bennoo Siggil Senegaal, Ousmane Tanor Dieng perd la bataille pour le contrôle de cette coalition. En dépit de sa légitimité historique et de son poids électoral, le Ps se voit ainsi coiffer au poteau par un parti de moindre envergure comme l'Afp. Sur une trentaine de formations politiques seuls trois se sont révélées être des alliés inconditionnels du Ps

Jeudi premier decembre 2011, au terme d'une reunion marathon au domicile d'Amath Dansokho, Ousmane Tanor Dieng perd la bataille pour le contrôle de Bennoo Siggil Senegaal au profit de son ennemi intime Moustapha Niasse. Mis en minorité au sein de cette coalition, le chef de fil des socialistes quitte avec une pointe de deception le désormais célébre salon du président d'honneur du Pit. Tout juste, le porte parole du groupe de facilitation Pape Demba Sy a t-il fini de donner le verdict du vote ayant departagé les deux adversaires, qu'Ousmane Tanor Dieng et Serigne Mbaye Thiam du Ps se lèvent pour quitter les lieux comme pour éviter de s'attarder dans cette piece devenue subitement hostile. La deception est grande pour le successeur politique d'Abdou Diouf. Le Ps, malgré son poids electoral, ne dirigera pas finalement la grande coalition de l'opposition pour la présidentielle de 2012. Après être sorti de l'appartement de Dansokho, Ousmane Tanor Dieng contestera devant les micros des journalistes le choix de Niasse comme candidat de l'unité. "A Bennoo Siggil Senegaal, nous ne votons pas. Les décisions sont toujours prises par consensus. Comme il n'y a pas eu de consensus sur cette question, je me considère comme le candidat de Bennoo Siggil Senegaal", dira t-il un brin dépité. Quelques instants plus tôt, le groupe de facilitation venait de trancher la rivalité Niasse/Tanor Dieng en procédant à un vote à l'issue duquel 19 chefs de partis sur 33 ont porté leur choix sur le secrétaire général de l'Afp. De son côté, le patron du Ps n'aura reccuelli aucun vote en sa faveur. Les trois alliés de Tanor au sein de Bennoo à savoir Ali Haïdar du Feddes, Cheikh Sarr de Niaxx Jarinu et Ousseynou Faye de M2r refuseront comme le Ps de participer au vote. Dix autres partis parmi lesquels Tekki de Mamadou Lamine Diallo, le Rnd de Dialo Diop, le Mrds de l'Imam Mbaye Niang et l'Ad/Pencoo de Moussa Tine choisissent quant à eux de s'abstenir de voter mettant ainsi dos à dos Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng. Parmi le groupe des 19 votants figurent entre autres, Abdoulaye Bathily, Magatte Thiam du Pit, Robert Sagna, Pape Demba Sy, Madior Diouf, Momar Samb etc. Autant dire que Moustapha Niasse a reussi à rallier à sa cause les membres les plus influents de Bennoo Siggil Senegaal. S'y ajoute le soutien sans faille d'Amath Dansokho, figure emblematique de Bennoo, au chef de fil des progressistes. Ce qui confère à ce dernier une plus grande légitimité en tant que porte drapeau de cette coalition à la prochaine élection présidentielle.

Non investi comme candidat de l'unité et du rassemblement de Bennoo Siggil Senegaal, Ousmane tanor Dieng se retrouve esseulé. Hormi le Ps, seuls le Feddes, Niaxx Jarinu du maire de Guédiawaye Cheikh Sarr et le M2r se sont rangés de son côté. Autant dire aucune formation politique majeure comparé à Niasse qui a dans sa besace des partis historiques comme la Ld, le Pit ou encore le Rsd/Td de Robert Sagna qui s'est classé en cinquième position à l'issue de la présidentielle de 2007. Membre fondadeur de Bennoo Siggil Senegaal en plus d'être la plus grande formation politique de cette coalition, le Parti socialiste voit ainsi le contrôle de cette structure lui echapper à moins de trois mois des échéances électorales. Moustpha Niasse de l'Afp a été plus doué en manoeuvres qu'Ousmane Tanor Dieng du Ps. Les socialistes sont maintenant obligés de ne compter que sur leurs propres forces pour espérer remporter la prochaine présidentielle. Ont-ils les moyens de leurs ambitions? Potentiellement oui.On se rappelle qu'en 2007, Ousmane Tanor Dieng pourtant seul avait récolté près de 14% de voix là où Moustapha Niasse n'avait eu que 5% de suffrages malgré le soutien d'une coalition où figuraient entre autre le Pit, le Msu de Massene Niang ou encore le Rnd de Madior Diouf. En faisant bande à part, le Ps réussira t-il 2012 son coup d'il y'a cinq ans? Affirmatif, répondent sans ambages les caciques socialistes qui promettent d'administrer une sévère raclée à Moustapha Niasse et à ses nombreux soutiens au soir du 26 février prochain. Auréolé de son titre de candidat de l'unité et du rassemblement de Bennoo Siggil Senegaal, Moustapha Niasse devra prouver qu'il n'a pas usurpé sa place. Pour celà, rien de tel que de surclasser son rival Ousmane Tanor Dieng au premier tour de la prochaine élection présidentielle. La prochaine échance électorale permettra de trancher définitivement la féroce rivalité politique opposant Moustapha Niasse à Ousmane Tanor Dieng datant du fameux congrès "sans débat" de 1996. Si depuis le 1er décembre dernier Moustapha Niasse a pris une longueur d'avance en prenant le contôle de la coalition Bennoo Siggil Senegaal, Ousmane Tanor Dieng ne s'avoue pas pour autant vaincu. Touché dans son orgueil par cette "défaite", le patron des socialistes concocte sa "riposte".

 

Farba Alassane SY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article