KHALIFA SALL, TALLA SYLLA, IDRISSA SECK: Ces grands absents de la Place Soweto

Publié le par farbasy

 

Mais où sont passés Khalifa Sall et Talla Sylla. Pourquoi Idrissa Seck ne rompt-il donc le silence que jeudi à l'occasion d'une conférence de presse? Ces trois personnalités de l'opposition se sont en tout cas emmurés dans un mutisme troublant au moment où le peuple a décidé d'engager une bataille contre le projet de loi sur le ticket présidentiel.

 

Une semaine après le retrait forcé par le Gouvernement du controversé projet de loi instituant le ticket présidentiel, le mutisme de certains acteurs politiques de l'opposition est plus qu'énigmatique. Au moment où toutes les forces vives de la Nations avaient décidé d'engager le 23 juin un bras de fer avec le pouvoir au péril de leur vie, Idrissa Seck, Khalifa Sall et Talla Sall se sont tous les trois emmurés dans un silence plus que troublant. Attitude d'autant plus incompréhensible que même des alliés de Wade, à savoir Djibo Kâ et Mamadou Diop Decroix, se ont prononcé contre cet énième tripatouillage de la constitution, au risque de perdre leurs strapontins dans l'appareil étatique.

Arrivé en deuxième position à l'issue de l'élection présidentielle de 2007, Idrissa Seck s'est construit une réputation d'opposant à Abdoulaye Wade. Cet ancien Premier ministre s'est révélé être un sérieux adversaire politique du président de la République. D'ailleurs, Idrissa Seck a jusqu'à une date récente tenu l'un des discours les plus virulent à propos de la candidature de Wade à la présidentielle de 2012. Ce qui lui a valu d'être exclu du Pds. Toutefois, il a préféré se taire lorsque le pouvoir a voulu instaurer un ticket à l'élection présidentielle. Selon certaines informations, Idrissa Seck ne serait pas contre une telle modification constitutionnelle. Alors que l'opposition et la société civile ruaient dans les brancards, Idrissa Seck avait préféré rester à Paris où il aurait entretenu des négociations avec Karim Wade par l'intermédiaire du lobbyiste français Robert Bourgi. D'autres rumeurs plus persistances font savoir que le ticket en question serait une affaire conçue par Wade au bénéfice de son fils Karim et d'Idrissa Saeck qui aurait accepté d'être son colistier. Certainement que le maire de Thiès apportera ce jeudi des éclairages sur ce « deal » qu'on lui prête lors de son point de presse.

Maire de Dakar grâce à la dynamique unitaire de Bennoo Siggil Senegaal aux locales de mars 2009, Khalifa Sall a été bizarrement aphone lors du récent bras de fer entre le pouvoir et les forces vives de la nation. Son silence est d'autant plus inquiétant que l'hebdomadaire panafricain basé à Paris Jeune Afrique a révélé que Wade voulait choisir un membre de l'opposition comme Vice président. Or, il est de notoriété publique que le président Wade apprécie l'édile de Dakar, en dépit du bras de fer qui a opposé l'année dernière les deux hommes à propos de l'achat de terrains pour le compte de la mairie de Dakar. Depuis ce « malentendu », les deux hommes n'ont pas cessé de se faire des politesses, le président Wade répétant à l'envi que Khalifa Sall est un « républicain ». Il est vrai que le responsable socialiste n'a pas hésité avril 2009 à assister à l'inauguration du monument de la renaissance africaine ou moment où toute l'opposition vilipendait cet édifice, organisant même une marche dans la matinée pour décrier la trouvaille de Wade.

Le mutisme de Talla Sylla en cette période charnière de l'histoire politique du Sénégal est aussi incompréhensible. Connu pour être un agitateur de la rue, le leader de l'Alliance Jëf Jël est introuvable dans l'espace médiatique et sur le terrain depuis plusieurs semaines. Même si la jeunesse de son parti amenée par Ousmane Ndiaye a été active lors de la manifestation de la place Soweto, n'empêche Talla Sylla ne s'est jusqu'à présent pas affiché du côté des dirigeants du Mouvements du 23 juin. Pour un partisan acharné de l'affrontement politique, Talla Sylla n'est actuellement pas dans son rôle d'autant plus qu'il s'agit d'un combat pour le renforcement de la démocratie engagé par la société civile, l'opposition et les mouvements citoyens.

Farba Alassane SY

 

 

Commenter cet article

community manager 04/07/2011 19:08


bonjour

passez faie un tour sur la fan page de Mamadou Diop Decroix pour avoir en emps réel ses reactions par rapport aux évenements et à l'actualité sénégalaise

cordialement


Oumy lo 30/06/2011 20:41


Merci Alassane pour Les infos . C tres pertinent et tres bien redige. Anyway wa ACL Nice nio Mel nonu . Ca fait un bail nak depuis la fac. Bien DES choses a toi et ta ptite famille . Faits pas
gaff
o fautes e majuscul minuscule c mon phon ki dconne Jaajef