Je refuse de me rabaisser à l'ambassade de France

Publié le par farbasy

logo2-1-.jpgAprès avoir accompagné le président Wade dans sa mission diplomatique à Bengahzi,  l'ambassade de France à Dakar exige que je me présente ce mercredi 15 juin 2011 dans ses locaux pour prouver que je suis bel et bien rentré dans mon pays. Foutaise. Parce que je ne suis nullement tenu de me rabaisser devant les fonctionnaires zélés de cette institution étrangère, je choisis de ne pas répondre à cette invite forcée. Visiblement, les autorités consulaires ne font pas confiance aux journalistes sénégalais. Ce qui explique leur attitude tendant à croire que nous allons disparaitre dans la nature une fois arrivés en France, qui n'est pourtant qu'un pays de transit pour aller en Libye. En choisissant de douter de notre sincérité au point d'exiger notre présentation devant les guichets de ses services consulaires basés à Dakar, le consulat de France montre tout le manque de respect qu'il a des autorités sénégalaises. Comment se comporter de la sorte avec des journalistes qui sont pourtant invités et pris en charge par le président de la République du Sénégal? L'ambassadeur de France soupçonne t-il les dirigeants sénégalais de complicité d'immigration clandestine? Tel semble être hélas l'attitude des Français.

Est-il besoin de rappeler à ces fonctionnaires expatriés que la France n'est plus ce pays attractif qu'il a été naguère? Que des journalistes sénégalais accompagnant leur président de la République n'ont pas besoin de quitter clandestinement leur mission pour s'établir dans un pays où le chômage atteint des sommets. Dans leurs petits bureaux de leur bunker du centre de Dakar, les compatriotes de Sarkozy ne se rendent pas compte que beaucoup de Sénégalais préfèrent rester chez eux que de s'humilier à vivre dans un pays décadent économiquement. Il n'est pas besoin de connaître Paris pour savoir que la France est un pays où le taux de chômage atteint des sommets. Certes le Sénégal sous Wade est loin d'être un paradis. Mais la France de Nicolas Sarkozy où pue bon la xénophobie et la pauvreté est loin d'être cet eldorado dont rêvent les Sénégalais. A côté d'un Royaume uni champion du multiculturalisme en Europe, et d'une Allemagne première économie européenne et championne de l'exportation, la France n'a rien à offrir que des tensions sociales. Les émeutes des banlieues en 2005 ainsi que les nombreux mouvements d'humeur des fonctionnaires français sont là pour révéler à la face du monde le mal-être chronique dont souffre la France depuis des décennies. Et comme pour ne rien arranger, l'extrême droite gagne du terrain dans ce pays naguère considéré comme la patrie des droits de l'hommes. D'ailleurs, une certaine Marine Le Pen risque bien d'être qualifiée en 2012 au second tour de la présidentielle. Ce ne sera d'ailleurs pas la première fois que cela arrivera, puisque le père de cette dame avait réussi la même prouesse en 2002. Toutes choses qui ne participent pas à parfaire l'image de la France déjà écornée par la hideuse affaire de viol dont est empêtré un certain Dominique Strauss Kahn, jusque récemment futur potentiel président de la grande et vertueuse République française.

Les fonctionnaires de l'ambassade de France à Dakar se fourrent les doigts dans l'oeil s'ils pensent que leur pays fait autant rêver les journalistes sénégalais au point de vivre clandestinement dans les rues mal famées du 18ème arrondissement de Paris ou de la mal nommée Mantes-la-jolie. De même, ils se trompent s'ils pensent qu'ils peuvent traiter d'honnêtes citoyens sénégalais comme de vulgaires malfrats dans leur propre pays. En digne compatriote de Lat Dior Diop ou encore de Cheikh Ahmadou Bamba, je refuse d'aller me présenter devant les guichets de l'ambassade de la France pour prouver que je ne me suis pas éclipsé dans les rues parisiennes. En homme libre et respectueux des lois et règlements de mon pays qui est le Sénégal, je refuse de me comporter comme un prisonniers tenu de prouver son innocence devant ses geôliers. Advienne que pourra.

Farba Alassane SY

Commenter cet article

mohamed 21/07/2011 17:48


je suis tout a fait d'accord avec toi mon frere moi je vit en france et je pense a rentré au maroc définitivement je ne peut plus réster dans un pays ou le racissme prend de l'ampleur et tu ait
traité comme un sous homme la france c'est devenu un pays de misére.