Iba Der Thiam sermonne les partisans de Wade: "Taisons nos querelles"

Publié le par farbasy

PICT1990"En se rendant dans le Djoloff,  le Délégué Général, M. Djibo KA m’a confié la responsabilité d’assurer sa suppléance à la Direction des FAL 2012 (et non du FAL, comme certains journalistes continuent de dire).

J’envisage, chaque jour, en attendant son retour, de faire connaître au peuple sénégalais et à l’opinion publique  internationale, le pourquoi de notre combat.

A tous les partis membres des FAL 2012, ainsi qu’à l’armada impressionnant de mouvements de soutien et de groupements citoyens, qui se sont investis dans le combat pour la réélection du candidat Me Abdoulaye WADE, dès le 1er tour, le 26 Février 2012, je lance un appel au

 

 dépassement, à la réconciliation, au pardon et à l’unité, aussi bien, pendant la campagne, que le jour des élections.

Vous savez, tous, chers frères et alliés, que si nous n’étions pas divisés aux élections de l’an 2009, aucune des percées de l’opposition, dans quelques villes, n’aurait pu avoir lieu.

Ce fut, essentiellement, parce que nous avons enregistré des vote-sanctions, découlant d’investitures, qui n’avaient, toujours, pas été justes, que nos adversaires ont profité  de nos suffrages, pour remporter la victoire dans les bastions sur lesquels, ils s’appuient, actuellement, pour combattre notre candidat.

De 2009 à nos jours, vous avez pu mesurer les conséquences de cette situation, dont chacun d’entre-nous est responsable.

Il s’agissait, à cette époque, d’un combat électoral  dans lequel, nos intérêts personnels étaient, directement, impliqués.

Le 26 Février 2012, le combat sera tout autre.

Il ne s’agit, ni d’élire un Maire, ni un Président de Conseil Rural, ni un Président de Conseil Régional. Il s’agira d’élire un Président de la République.

Cet enjeu-là dépasse tous les autres, en particulier, notre moi et nos ambitions personnelles.

Nous devons l’aborder dans une unité sans faille, une solidarité parfaite, une discipline impeccable, un sens élevé  des responsabilités, car, quand Me WADE a besoin de nous, aucune voix ne doit lui manquer.

Taisons, dès lors, nos querelles, nos ambitions et nos plans de carrière et faisons le serment qu’aucune voix de la majorité ne bénéficiera au camp adverse.

Enfin, veillons à ce que les élections se déroulent dans une transparence parfaite, sans tension, ni violence.

Tous les sénégalais sont des frères et sœurs et notre pays a une longue tradition démocratique, que tout le monde entier lui envie.

Nous pouvons compétir dans la loyauté, la paix, le respect mutuel et la tolérance, dans la prise en compte  de nos différences, pour la gloire du Seul Sénégal.

Professeur Iba Der THIAM Délégué Général des FAL 2012

par Intérim

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article