El Hadji Ibrahima MBOW (Président de l’ UNION CITOYENNE BUNT BI) "Entendons nous sur la candidature de l'unité et du rassemblement de Bennoo!"

Publié le par farbasy

Lettre ouverte aux leaders de Bennoo Siggil Sénégaal

 

S’il vous plaît Messieurs, Mesdames les leaders, Chers Camarades, entendons – nous sur la candidature de l’unité et du rassemblement

 

Pour servir son peuple et son pays, il n’y a pas que le poste de Président de la République. Messieurs, Mesdames, les leaders de Bennoo, nous avons  une responsabilité historique, un devoir personnel et collectif et une mission salvatrice à jouer pour renforcer et préserver l’unité de Bennoo Siggil Sénégaal et plus globalement pour réussir la jonction entre partis politiques membres de Bennoo et la société civile regroupant les mouvements citoyens, les personnalités indépendantes et les simples citoyens.

 

Ces dix dernières années de mal gouvernance laissent déjà des séquelles profondes de fracture sociale et portent inéluctablement les germes d’une implosion de notre nation. Nous devons tous par conséquent agir ensemble pour sauver et servir le Sénégal.

 

Le constat est sans équivoque,  les dégâts sont énormes et notre peuple  étouffe. Les valeurs positives individuelles et collectives de notre société sont aujourd’hui perverties. Les fondements de notre République sont mis à mal. Les institutions sont fragilisées et discréditées. Les scandales politico-financiers sont sans précédent et les injustices et inégalités sociales au quotidien deviennent intolérables.

 

Le Système Wade, à travers ce découpage administratif, modifie profondément  la carte électorale et exclut  déjà plusieurs électeurs des bureaux de vote.  Wade prépare une fraude électorale sans précédent dans l’histoire de notre pays.

 

La corruption et les achats de consciences avec les deniers publics vont bon train, pour capter un certain électorat fragilisé par l’extrême pauvreté et pour dompter certains dignitaires religieux et leaders d’opinion, toujours plus préoccupés par leur intérêt personnel que par le bien être collectif. La mobilisation « Ndiaga Ndiaye » par le biais de meetings de ce qui reste du PDS, se poursuit  avec la complicité honteuse de la RTS 1 pour préparer par avance l’opinion internationale sur ce hold up électotoral en gestation depuis fort longtemps.

 

La situation actuelle du Sénégal requiert un sursaut national pour d’abord pour préserver l’intégrité de la République et de la Démocratie face aux ambitions machiavéliques du clan décadent des Wade ; et ensuite nous devons apporter des réponses adéquates  et durables aux crises économique et sociale  qui persistent et s’aggravent.

 

Il nous faut donc mettre entre parenthèses les ambitions personnelles, taire les querelles politiciennes et panser les blessures et séquelles issues pour l’essentiel de combats politiques passés qui appartiennent  à l’histoire du Parti Socialiste et à l’histoire de notre Pays et, accessoirement, aux frustrations et divisions nées des élections locales de mars 2009.

 

Le peuple  nous a  pourtant adressé un message limpide lors des locales, entendez-vous, unissez-vous¸ ne vous divisez surtout pas…, et nous vous confions le pouvoir.

 

Messieurs, Mesdames les leaders, le peuple écoute Bennoo, le peuple attend Bennoo.

 

Ce qui intéresse fondamentalement le peuple aujourd’hui tout entier, c’est son présent et son futur. Nous devons donc nous unir comme lors des assises nationales et proposer des politiques publiques en mesure de valoriser efficacement le potentiel considérable que recèle notre pays pour répondre positivement aux attentes et urgences des populations.

 

Les principaux leaders qui ont l’honneur d’être à la tête de partis politiques à la fois piliers et locomotives de Bennoo Siggil Sénégaal, ont une responsabilité personnelle et commune immense à cette étape déterminante de l’histoire de notre pays.

 

Chacun le voit et le ressent profondément : notre pays va tout droit au chaos, si le bateau fou de Wade et compagnie n’est pas stoppé ici et maintenant. C’est là tout le sens et toute la portée du soulèvement populaire du 23 Juin dernier, qui porte déjà le signal d’un processus devant nous mener à une large  victoire, de Bennoo avec la société civile, aux  élections  de 2012, si nous restons sincèrement unis et ouverts.

 

Ne nous méprenons pas cependant, le M23 n’est pas une coalition électorale et ne saurait être un instrument pour conquérir le pouvoir. Le M23 doit rester un cadre populaire, ouvert et diversifié de lutte pour veiller et sauver la république et la démocratie. Le M23 doit promouvoir la citoyenneté.

 

Concernant la problématique de la candidature au sein de Bennoo, une éventuelle mésentente ou désaccord sur cette importante question de la candidature de l’unité et du rassemblement, porterait  un risque colossal de voir dans un premier temps la cassure de l’unité de Bennoo et dans un deuxième temps, le triomphe du clan des WADE et dérivés et l’espoir de tout un peuple, volerait ainsi en fumée. Dans  ce cas, les principaux chefs de grands partis politiques, seraient comptables, plus que tous les autres, des conséquences de cette désunion de Bennoo Siggil Sénégaal.

 

Certains leaders de Bennoo sont de grands acteurs de la vie politique de notre pays et ce depuis plusieurs décennies. Ils jouent un éminent rôle au sein de l’opposition, certains, pour leur constance, leur humilité, leur rigueur dans l’analyse, leur sûreté de jugement, leur sens de l’Etat et leur ferme vouloir affiché d’un autre mode de gouvernance, démocratique et participatif. D’autres, pour leur expérience nationale et internationale, leur amour affiché pour le pays, leur dévouement à la cause nationale et leur soutien actif et important à la tenue des Assises Nationales. Tous enrichissent incontestablement notre démocratie.

 

Tous semblent assumer les erreurs du passé, comprendre les enjeux d’aujourd’hui, et par conséquent doivent accompagner l’émergence d’un Sénégal nouveau qui prenne en compte les nouvelles exigences citoyennes.

 

Il est maintenant venu le temps d’une alternative claire au « système Wade », pour abréger les souffrances du peuple. Il est impératif, à cet effet, que nous nous entendions avec les tous partenaires bien évidemment sur l’équipe qui va apporter les changements nécessaires et sur le Capitaine d’équipe, qui va être le Candidat de L’unité et du rassemblement que nous appelons de tous de nos vœux. Et, ce le plus rapidement possible. Un candidat de l’unité et du rassemblement, porté par une équipe de patriotes compétents et intègres. Une équipe de citoyennes et citoyens  mus, non par des ambitions personnelles,   mais exclusivement par le souci de l’intérêt général,  devra  s’engager à mettre le pays sur la voie du redressement moral, politique, économique, social et culturel, en total respect et sans réserve aucune de la charte de gouvernance démocratique issue des assises nationales.

 

Chers leaders, ne perdons pas de temps, la précampagne devrait déjà être lancée depuis bien longtemps, pour échanger avec le peuple, avec la diaspora, visiter toutes les localités du pays, présenter notre programme, les réformes institutionnelles et les nouvelles propositions de politiques publiques tirées des conclusions des assises nationales.

 

Cette question de la stratégie électorale au sein de Bennoo  aurait dû faire l’objet d’un séminaire depuis novembre 2010 et aurait dû être tranchée déjà. Les discussions relatives à la candidature, toujours, différées, sont source de doute  quant à notre réelle volonté de vouloir aller ensemble aux élections avec un candidat de l’unité et du rassemblement.

 

Ces élections de février 2012, constituent bien évidemment une étape charnière dans la reconquête de la souveraineté du peuple. Au lendemain de la victoire,  devra s'ouvrir une indispensable  période de transition qui aura pour objectifs majeurs:

 

- premièrement, d'’adopter  par referendum une nouvelle constitution instaurant  un nouveau régime politique débarrassé du présidentialisme fort et reposant sur  l'indépendance et l'équilibre réels des différents pouvoirs, un régime de démocratie concertée et participative;

 

-deuxièmement, de refonder et de mettre en place les institutions et organes de la nouvelle République, pour la construction d'un Sénégal nouveau, uni dans sa diversité, solidaire, intégrée et ouverte sur le monde;

 

-troisièmement, de prendre en charge les urgences économiques et sociales prioritaires;

 

- quatrièmement, de réunir les conditions d’une paix définitive et durable en Casamance;

 

-cinquièmement, d’assainir les finances publiques, de construire les bases d’un redressement durable de l ‘économie et de mettre en place un cadre de politiques publiques cohérentes tournées vers la satisfaction des besoins nationaux prioritaires.

 

 

Chers leaders de Bennoo, nous prenons le peuple et tous les citoyens à témoin.  Les populations seront informées du rôle que  vous jouerez individuellement et collectivement dans le sauvetage de notre pays.

 

Nous devons redonner confiance à notre peuple, à sa jeunesse en particulier. Il s’agit, aujourd’hui et demain, d’agir ensemble pour servir le Sénégal, afin que la transition politique ouvre les perspectives d’une gouvernance démocratique et d’un développement réel à la hauteur des espoirs de notre peuple.

 

C’est cela l’essentiel.

 

Recevez, Messieurs, Mesdames et Chers  camarades leaders, mes respectueuses et courtoises salutations.

 

Fraternellement vôtre.

 

El Hadji Ibrahima MBOW

Président de l’ UNION CITOYENNE BUNT BI

Membre fondateur  de Bennoo Siggil Sénégaal

Membre  du Groupe d’initiative  Bennoo Aternative 2012

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article