DERNIERE SEMAINE DE CAMPAGNE DE BENNO BOKK YAKAAR:L’insolente popularité de Macky Sall

Publié le par farbasy

PICT2687Le leader de l’Apr/Yakaar draine les foules. Sa popularité atteint des sommets. La dernière semaine de campagne électorale a été une occasion de constater ce fait.

 

« Président Macky », ce terme jusqu’ici utilisé exclusivement par les militants Apéristes pour désigner leur mentor peut être désormais adopté par la totalité des citoyens du Sénégal. L’élection présidentielle est passée par là. Plébiscité par plus de 65% des électeurs, Macky Sall devient à l’âge de 51 ans le quatrième président de la République du Sénégal indépendant. Cette victoire du candidat de la coalition Bennoo Bokk Yakaar aussi importante qu’elle soit, n’est pas une surprise tant les signes avant-coureurs d’un tel triomphe aux allures de raz de marée étaient perceptible durant les derniers jours de la campagne électorale.

Une semaine avant l’historique scrutin du 25 mars 2012, celui qui n’était encore qu’un simple élu locale d’une modeste ville de province avait de quoi être optimiste quant à l’issue de son duel avec le désormais ex président Wade. Tel un aimant, Macky Sall attirait les masses populaires dans chaque localité visitée par sa caravane de campagne. Après des visites triomphales à Saint-Louis, Kaolack, Mbour, Louga, Fatick, Tivaouane, Touba, Kaffrine, Koungueul, Diourbel et Bambey, Nioro, Porokhane etc, la région de Dakar est entrée dans la danse de cette « Mackymania » une semaine tout juste avant le second tour de la présidentielle. Symbole de ce succès populaire, le raz de marée humain venu accueillir Macky Sall mercredi 21 mars au marché Sandaga, le cœur névralgique du Dakar commercial. Marchands ambulants, passants, écoliers, travailleurs, badauds, ils étaient tous massés le long des artères de la ville pour acclamer le candidat de l’opposition. Dopé par cette foule immense, le porte-drapeau de Bennoo Bokk Yakkar, qui d’habitude est un homme réservé, s’est même improvisé en chanteur. « Oyé Oyé Buur Yalla Gnu Ngui Lay Gnane May Ndam Li Macky » (seigneur, nous de demander de donner la victoire à Macky), chantait-il en chœur avec les nombreux militants et sympathisants massés autour de son cortège à hauteur du centre commercial Malick Sy de Sandaga. Quelques minutes plus tôt, Macky Sall avait promis aux habitants de Rebeuss de leur restituer le stade Assane Diouf, complexe sportif rasé il y a quelques années par les libéraux. Aux marchands ambulants rassemblés à hauteur de la célèbre pharmacie Guigon, l’adversaire de Wade promet des sites de recasement ainsi que des facilités de prêts auprès des institutions bancaires. Promesses accueillies dans la liesse par les principaux intéressés. A tous points de vue, le passage de Macky Sall à Sandaga était une réussite, tant les foules étaient sorties en masse pour accueillir celui que beaucoup de Sénégalais considèrent comme un messie. Hormis quelques personnes qui scandaient le nom de Wade au niveau de « Parc Lambaye » plus précisément à l’avenue Lamine Gueye, le candidat de Bennoo Bokk Yakaar était littéralement en terrain conquis dans ce quartier considéré comme le plus animé de la capitale sénégalaise. Même accueil populaire quelques heures plus tard à Thies. Dans ce bastion de son frère ennemi Idrissa Seck, Macky Sall a eu droit à un accueil des plus populaires de l’entrée de la ville à la fameuse promenade des Thiessois. Un scénario qui n’était pas évident tant les relations entre Macky et Idy, sans être exécrables, sont tout sauf chaleureuses. Toutefois, pour obtenir la chute de Wade, ces deux « ennemis » ont pu taire leurs divergences pour travailler main dans la main. Ce qui a été à l’origine de l’accueil triomphal que Macky a eu droit à Thiès.

Dans ce qui semble être un concours de mobilisations pour le triomphe de Macky Sall, la banlieue de Dakar n’a pas été en reste. Mardi 20 mars, c’est quasiment toute la ville de Pikine qui s’est offerte au candidat de l’opposition tant la marée humaine a été immense de Bountou Pikine à Poste Thiaroye en passant par Taly Boumack et Guinaw Raw. Même si l’accueil s’est déroulé dans une ambiance festive, voir carnavalesque, il est à souligner quelques incidents à Guinaw Ray où des jeunes supposés être des militants d’Aminata Lô ont jeté des pierres sur le cortège. Le lendemain à Guédiawaye, la caravane de Macky Sall a aussi essuyé des jets de pierres à hauteur du domicile de la députée libérale Fatou Younouss Aïdara. Toutefois, les assaillants ont vite fait de se barricader dans la maison de la responsable politique pour échapper à la furie de staff de sécurité de la coalition Bennoo Bokk Yakaar. Cet incident a vite laissé place à la liesse populaire de la pharmacie Golf à Ndiareme Limamoulaye en passant par le croisement Cheikh Bethio, le marché jeudi. Après ce bain de foule dans la banlieue dakaroise, Macky Sall a terminé sa campagne électorale le vendredi 23 mars par un mega meeting tenu à l’esplanade de Diamalaye. Devant des milliers de personnes venus l’acclamer et agitant des drapeaux du Sénégal, l’actuel président de la République a savouré ses derniers instants d’opposant. Entouré par Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, Youssou Ndour, Y en a marre, Serigne Mansour Sy Djamil, Bara Tall, Talla Sylla, Ibrahima Fall, Cheikh Tidiane Gadio, Amsatou Sow Sidibé, Oumar Khassimou Dia, Diouma Diakhaté et Mor Dieng, le porte-drapeau de Bennoo Bokk Yakaar était ainsi prêt à porter l’estocade à Wade. Objectif atteint dimanche dernier par Macky Sall au terme d’une journée de vote commencée le matin par des prières à Fatick sur les tombes de ses défunts parents. Du royaume céleste où ils se trouvent, ces derniers ont de quoi être fiers de leur fils qui a réussi à réaliser la deuxième alternance démocratique dans l’histoire du Sénégal indépendant.

Farba Alassane SY

Commenter cet article