CRAIGNANT POUR LEUR SECURITE EN CAS DE REVOLTE POPULAIRE: Certains libéraux des Parcelles alertent Wade

Publié le par farbasy

Le scénario d'une chute du régime libéral hante le sommeil de certains militants du Pds. Pour éviter la réalisation d'un tel cauchemar, de jeunes libéraux des Parcelles assainies exigent de Wade qu’il diminue le train de vie de l'Etat. Ces banlieusards craignent pour leur vie en cas de basculement du pouvoir.

 

Face à l'éventualité d'une possible défaite électorale du Pds en 2012 ou d'une révolte populaire contre Wade, certains jeunes libéraux sont de plus en plus hantés par la psychose d'une chasse aux sorcières que pourrait engendrer un tel scénario catastrophe. En témoigne cette lettre de protestation adressée au chef de l'Etat et écrite par Idrissa Niasse, responsable libéral et président de l'Association des jeunes pour le développement des Parcelles. Le président de la République y est mis en garde. « Nous jeunes qui avons participé à l'installation du Sopi nous continuons à trimer. Autant la jeunesse a été fer de lance du mouvement Sopi, autant cette jeunesse est la première exposée aux règlements de compte en cas de révolte », lit-on dans le document en question. Ces libéraux de la banlieue dakaroise disent ne plus se reconnaître dans la Parti démocratique sénégalais. « L'idéal autour duquel nous avons toujours mené le combat a été trahi. Nous avons assisté à une course effrénée de l'enrichissement et l'accumulation de biens souvent mal acquis. En lieu et place d'un combat pour consolider les acquis engrangés par le frère secrétaire général. La nouvelle nomenclature s'est mise à scier la branche sur laquelle elle était assise », disent-ils. Toujours selon eux, « Moussa Sy avec un double jeu entretient une situation ambiguë pour appliquer un chantage sur Wade, de connivence avec son mentor Pape Diop qui propulsé 2ème personnage de la République rêve de prendre la place du frère secrétaire général. Il place ses pions et s'enrichit à outrance pour mettre un Opa sur le parti et la pays ».

Afin d'éviter une défaite de leur parti, ces jeunes libéraux exigent du chef d'Etat qu'il allège dans les plus brefs délais le train de vie de l'Etat. Ainsi demandent-ils à Wade d'effectuer un audit général de tous les ministères, la mise sur pied d'un Gouvernement de 21 ministères, le limogeage de tous les ministres conseillers, l'arrestation de ceux qui sont impliqués dans des affaires de détournement de fonds. Dans la démarche des auteurs de cette exigeance, on sent un ras le bol des libéraux de la base face aux train de vie démesuré de l'Etat. Encore faudrait-il que le président Wade prenne en compte cette alerte venant de la banlieue.

Farba Alassane SY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article