‘’Sos Casamance’’ indexe l’amateurisme et le clientélisme de l’Etat dans la crise casamançaise

Publié le par farbasy

  Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Le peuple-sn.com (Dakar)-Le président de l’association ‘’Sos Casamance’’ est dans tous ses états, pour cause la recrudescence du langage des armes au sud du Sénégal au détriment de l’instauration d’un dialogue sincère et constructif entre les belligérants. Dans un communiqué parvenu à la rédaction, Amadou Sylla juge ‘’amère et déplorable’’ cette situation et condamne ‘’sans réserve ce regain de violence constaté ces derniers jours’’.
 En effet, depuis quelques semaines un contexte de reprise des hostilités entre l’armée et les combattants du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance est entrain de s’installer. Les zones de combats se rapprochent des grandes villes, un obus a même touché il y a quelques jours le bureau du chef de département de l’université de Ziguinchor. De plus, les actes de braquage perpétrés par des hommes armés se multiplient sur les routes de la Casamance, la dernière en date a récemment coûté la vie à deux personnes. Pour ‘’Sos Casamance’’ ce pourrissement de la situation était bien prévisible à cause de l’attitude de l’Etat sénégalais qui a ‘’ très tôt fini de croire naïvement ou de faire croire à l’opinion que la paix était déjà acquise avec la signature des accords de paix de décembre 2004’’. C’est pourquoi il demande au régime en place d’arrêter ‘’la gestion amateuriste et clientéliste de cette crise’’ et lui conseille de ‘’prendre toutes ses responsabilités pour assurer la sécurité des biens et des personnes.’’ Se faisant le porte parole des populations casamançaises, Amadou Sylla déclare que ces citoyens en ont assez ‘’ de vivre en otage pendant vingt sept années entre les caprices des militaires sénégalais et combattants du Mfdc’’. Le président de ‘’Sos Casamance’’ lance un appel de mobilisation patriotique aux sénégalais de l’intérieur comme de l’extérieur pour obtenir ‘’ l’arrêt immédiat des hostilités et l’ouverture immédiate et sans condition des négociations de paix entre le gouvernement et le Mfdc’’,
 ‘’Sos Casamance’’ est une association à but humanitaire créée en 2001 ayant pour mission de promouvoir et de développer une culture de paix, de dialogue et de non violence en Casamance. L’idée de sa mise sur pied découle de la rencontre historique en 1999 entre le président sénégalais de l’époque Abdou Diouf et le défunt chef du Mfdc Abbé Diamacoune Senghor. Depuis 1982, un conflit armé secoue la verte et riche région méridionale du Sénégal.

Farba Alassane SY

Commenter cet article